Nouvelles recettes

Au-delà de la bière et de la Bratwurst : voyage culinaire en Autriche et en Suisse

Au-delà de la bière et de la Bratwurst : voyage culinaire en Autriche et en Suisse


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Il semble que les pays d'Europe occidentale aux climats plus froids aient tendance à être mal pris en ce qui concerne la cuisine locale. Les visiteurs qui pensent vivre le meilleur des délices des nations fréquentent les brasseries en plein air, les kiosques à saucisses bratwurst (ou à saucisses) et les fondues dans une tentative malavisée de découvrir les villes comme la population autochtone.

Et tandis que les touristes peuvent profiter de telles expériences, ma récente visite de deux semaines dans quatre des meilleures stations de ski des Alpes a jeté un nouvel éclairage sur la scène culinaire dans deux des destinations hivernales les plus recherchées pour ceux qui aiment se rendre à la neige. :

Vous prévoyez de visiter l'Autriche et la Suisse pour profiter à la fois des pistes et des délices culinaires ? Assurez-vous de visiter ces neuf restaurants.

Restaurant Post Stub'n, St. Anton Am Arlberg, Autriche
Quoi commander : crevettes d'eau profonde avec ail, échalotes et piments

Galzig Verwallstube Arlberger, St. Anton, Autriche
Quoi commander : Boulettes de fromage à la crème autrichienne avec mousse de fraise et coulis

Hospiz Alm, St. Christoph, Autriche
Quoi commander : crème de noix de coco, bâtonnet de sésame de poulet Tanddori

Hôtel Aurelio, Lech, Autriche :
Quoi commander : soupe de tomates vertes et caviar

Hôtel Pfefferkorn, Lech, Autriche
Quoi commander : cocktails après-ski – Aperol Spritzer (orange) et St. Germain Spritzer

Hôtel Carlton, Saint-Moritz, Suisse
Quoi commander : apéritif caviar et crème

La Marmite, Saint-Moritz, Suisse
Quoi commander : Pizza à la truffe noire

Seehofstübli, Davos, Suisse
Quoi commander : bouillon et crème de homard

Hôtel Steffani, Saint-Moritz, Suisse
Quoi commander : Vin suisse

Merci à l'équipe exceptionnelle de Suisse Tourisme pour son parrainage, et à Austrian Tourism pour l'aide locale lors de la visite des stations Best of the Alps. Veuillez visiter leurs sites Web pour obtenir des conseils de planification de voyage et « goûter » par vous-même !


ALLEMAGNE, AUTRICHE, SUISSE

ALLEMAGNE, AUTRICHE, SUISSE. Ces trois nations représentent le cœur de l'Europe germanophone, bien que leurs frontières actuelles ne délimitent en aucun cas l'étendue géographique la plus éloignée de la culture allemande et de son influence historique. L'Allemagne moderne est née en 1871 d'un amalgame de petits duchés et de petits royaumes dont les origines remontent au Saint Empire romain du Moyen Âge. L'Autriche moderne a été créée en 1918 à partir des provinces germanophones de l'ancien empire austro-hongrois. Ses frontières sont stables depuis lors. L'indépendance politique de la Suisse a commencé en 1291 avec un soulèvement dirigé par Guillaume Tell, mais la longue lutte n'a été achevée qu'en 1412, lorsque la paix a été conclue avec la maison de Habsbourg. Les Habsbourg, qui créèrent plus tard l'empire autrichien, étaient à l'origine suisses, et les ruines de leur château sont encore visibles dans le canton d'Argovie. Alors que l'évolution politique de l'Europe germanophone est complexe, les divisions culinaires sont bien plus clairement définies.

La division la plus importante est basée sur la religion. Le nord et l'est de l'Allemagne sont majoritairement protestants (luthériens), tandis que le sud est catholique romain. L'Autriche est majoritairement catholique romaine. La Suisse est catholique romaine et protestante réformée (calviniste). Ces différences religieuses ont eu une grande influence sur les habitudes alimentaires et les habitudes alimentaires. Dans les régions protestantes d'Allemagne, de nombreuses fêtes religieuses plus anciennes ont été abandonnées. L'un des changements les plus importants, cependant, a été l'abolition du jeûne, sauf pendant le Carême. Les protestants renoncent également aux grands cortèges carnavalesques et aux festins qui les accompagnaient. Les piétistes allemands en particulier abjuraient la boisson, la gourmandise et la beuverie avec la danse. Ainsi, les habitudes alimentaires du nord de l'Allemagne sont devenues très différentes de celles du sud. Les différences de religion ont également affecté le mouvement et l'acceptation de diverses nouvelles coutumes telles que l'arbre de Noël, qui s'est lentement déplacé vers le sud en Bavière et en Autriche au cours du XIXe siècle.

Alors que la religion a créé un cadre sous-jacent pour la culture culinaire de l'Europe germanophone, la géographie a joué un rôle historique fondamental. La vallée du Rhin, qui commence au lac de Constance en Suisse, est un berceau culturel majeur depuis des milliers d'années. C'était la patrie des anciens Gaulois, dont la préférence pour le porc et la bière est encore profondément ancrée dans la culture allemande. La vallée du Rhin est devenue la région militaire la plus importante de l'Empire romain, et pendant une courte période, Trèves, en Allemagne, a été la capitale de l'Empire. Les vestiges de la culture romaine, tels que la viticulture, la fabrication de saucisses, les bretzels, le pain d'épice, voire l'architecture à colombages, sont tous devenus des éléments essentiels de la culture traditionnelle de ces trois pays. La caractéristique géographique la plus importante, cependant, est les Alpes, des montagnes escarpées qui forment une barrière physique entre l'Europe germanophone et la Méditerranée. Les régions de haute montagne de la Bavière, de la Suisse et de l'ouest de l'Autriche ont développé une cuisine assez distincte de celle du reste de l'Europe germanophone. Son point focal est la production laitière, les produits laitiers et le fromage constituant les principaux composants.

Bien que les barrières géographiques soient importantes, il est également important de garder à l'esprit que l'Europe germanophone n'est pas une culture monolithique. Il est composé de nombreuses cultures régionales et dialectes. Le sud-ouest de l'Allemagne alémanique, l'Alsace et la Suisse abritent une culture alimentaire très distincte &# x2014 et les régions agricoles les plus riches &# x2014 tandis que la région de Plattdeutsch au nord de l'Allemagne, centrée sur les plaines marécageuses bordant la mer du Nord et la Baltique, offre encore une autre identité culinaire : boire du thé, cuisiner du poisson, de la bière, des aliments à base d'avoine ou de sarrasin, et des pains de seigle très foncés.

Depuis les années 1970, il y a eu un regain d'intérêt pour les dialectes et la cuisine régionale et une impressionnante vague de livres de cuisine explorant les cuisines et les produits alimentaires locaux. Cela a été un renouveau au sens le plus littéral parce que les chercheurs des trois pays ont commencé à étudier les aliments et les modes de vie régionaux dans les années 1840. Les W ö rter und Sachen Le mouvement (termes et objets) du début des années 1900 était particulièrement actif dans l'enregistrement des aliments et des terminologies traditionnels. Malheureusement, le Parti national-socialiste, arrivé au pouvoir en Allemagne en 1933, a utilisé ces recherches à des fins politiques. Depuis 1945, les mots ethnique (« ethnique ») et Volk (« folk ») en allemand ont une telle association péjorative avec la propagande nazie que leur utilisation est maintenant généralement évitée dans les écrits scientifiques sérieux sur la nourriture.

Il existe également une nette dichotomie entre les écrits culinaires de l'érudition et les écrits culinaires des livres de cuisine populaires. Les livres de cuisine grand public ont créé l'idée d'une cuisine nationale allemande ou autrichienne, alors que les spécialistes de l'alimentation l'ont décriée comme artificielle et trompeuse, car il n'y a que des traditions culinaires régionales ou très localisées, qui ne représentent pas les frontières politiques du pays. Ces traditions locales débordent souvent les frontières dans les pays voisins comme la France, la Slovaquie, la Slovénie et même le nord de l'Italie.


Contenu

Viande Modifier

La consommation annuelle moyenne de viande est de 59,7 kg (132 lb) par personne. Les variétés les plus courantes sont le porc, la volaille et le bœuf. D'autres variétés de viande sont largement disponibles, mais sont considérées comme insignifiantes.

La viande est généralement braisée. Des plats frits existent également, mais ces recettes proviennent généralement de France et d'Autriche. Plusieurs méthodes de cuisson utilisées pour adoucir les coupes dures sont devenues des spécialités nationales, notamment Sauerbraten (rôti aigre), consistant à faire mariner du bœuf, de la viande de cheval ou du gibier dans un mélange de vinaigre ou de vinaigre de vin pendant plusieurs jours.

Une longue tradition de fabrication de saucisses existe en Allemagne plus de 1 500 types de saucisses différentes (allemand : Wurst) sont faits. [5] [6] [7] [8] La plupart Wurst est fabriqué avec des boyaux naturels de boyaux de porc, de mouton ou d'agneau. Parmi les plus populaires et les plus courants figurent Bratwurst, généralement à base de porc haché et d'épices, le Wiener (Viennois), qui peut être du porc ou du bœuf et est fumé et entièrement cuit au bain-marie, et Blutwurst (boudin) ou Schwarzwurst (saucisse noire) à base de sang (souvent de porcs ou d'oies). Des milliers de types de charcuterie sont également disponibles, également appelés "Wurst" en allemand. Il existe de nombreuses spécialités régionales, comme le Münchner Weißwurst (saucisse blanche de Munich) populaire en Bavière ou Currywurst (selon la région, soit une saucisse de porc à la vapeur, soit une version du Bratwurst, tranché et épicé avec du ketchup au curry) populaire dans les zones métropolitaines de Berlin, Hambourg et la région de la Ruhr. Des réglementations strictes régissant ce qui peut et ne peuvent pas y être mis sont en vigueur en Allemagne depuis le 13ème siècle. Dans l'ordonnance du marché de Landshut en 1236, il a été établi que seule de la viande de qualité supérieure pouvait être transformée en saucisses. [9]

Poisson Modifier

Parmi les poissons d'eau salée, la goberge d'Alaska est la plus commune. [10] Les poissons d'eau douce populaires sur le menu allemand sont la truite, le brochet, la carpe et la perche européenne sont également répertoriés fréquemment. [11] Les fruits de mer étaient traditionnellement limités aux zones côtières du nord, à l'exception du hareng mariné, qui était souvent servi dans un Fischbrötchen, comme Rollmops (un filet de hareng mariné roulé en une forme cylindrique autour d'un morceau de cornichon ou d'oignon mariné), ou Brathering (hareng frit et mariné).

Aujourd'hui, de nombreux poissons de mer, comme le hareng frais, le thon, le maquereau, le saumon et les sardines, sont bien établis dans tout le pays. [12] [13] Avant la révolution industrielle et la pollution des rivières qui en a résulté, le saumon était courant dans les rivières du Rhin, de l'Elbe et de l'Oder et n'a commencé à revenir que lentement avec une prise de conscience croissante des questions environnementales et des mesures qui en découlent, telles que comme des stations d'épuration à la pointe de la technologie, la réduction des dépôts agricoles, et cetera.

Les bâtonnets de poisson, connus sous le nom de Fischstäbchen (litt. : « sticklets de poisson »), [14] sont un aliment transformé populaire à base de corégone, comme la morue, l'aiglefin ou la goberge, qui a été pané ou pané.

Légumes Modifier

Les légumes sont souvent utilisés dans les ragoûts ou les soupes de légumes, mais sont également servis en accompagnement. Les carottes, [15] le chou-fleur, [16] [17] les navets, [18] les épinards, [19] les pois, [20] les haricots, le brocoli et de nombreux types de chou sont très courants. [17] [21] Les oignons frits sont un ajout commun à de nombreux plats de viande dans tout le pays. Vers 1900, les carottes étaient parfois rôties dans l'eau, le bouillon étant utilisé à la place du café. [22]

Les asperges sont un accompagnement ou un plat principal de saison populaire avec une consommation annuelle par habitant de 1,5 kg (3,3 lb). [23] La variété blanche est particulièrement populaire en Allemagne et plus commune que les asperges vertes. [24] [25] Les restaurants consacrent parfois un menu entier à rien d'autre qu'aux asperges blanches quand c'est la saison. [26] Saison Spargel (allemand : Spargelzeit ou alors Spargelsaison) commence traditionnellement à la mi-avril et se termine le jour de la Saint-Jean (24 juin). [27] [28]

Déjeuner (Frühstück) se compose généralement de pain, de pain grillé ou de petits pains avec du beurre ou de la margarine, de la charcuterie, des fromages, de la confiture (Konfiture ou plus communément appelé Marmelade), du miel et des œufs (généralement bouillis). [29] [30] [31] Les boissons courantes au petit-déjeuner sont le café, le thé, le lait, le cacao (chaud ou froid) ou les jus de fruits. [29] Il est très courant de manger des garnitures copieuses au petit-déjeuner, notamment des charcuteries comme le jambon, les viandes salées, le salami et les tartinades à base de viande comme le Leberwurst (saucisse de foie),Teewurst ou alors Mettwurst et des fromages comme le Gouda, Frischkäse (fromage à la crème), Brie, Rouleau Harzer, Bergkäse et plus. La plupart des boulangeries ont tendance à vendre Belegte Brötchen (sandwichs de petits pains), surtout le matin, pour les personnes en déplacement.

Traditionnellement, le repas principal de la journée était le déjeuner (Mittagessen), mangé vers midi. [32] Dîner (Abendessen ou alors Abendbrot) était toujours un repas plus petit, souvent composé uniquement d'une variété de pains, de viande ou de saucisses, de fromage et d'une sorte de légumes, semblable au petit-déjeuner, ou peut-être des sandwichs. Les petits repas ajoutés pendant la journée portent des noms tels que Vêpres (dans le Sud), Brotzeit (le temps du pain, également dans le sud), Kaffee et Kuchen ( Ecoutez ( aide · infos ) , littéralement pour "café et gâteau"), ou Kaffeetrinken. C'est une coutume très allemande et comparable au Five-o'clock-Tea anglais. Il faut du temps entre le déjeuner et le dîner, souvent le dimanche avec toute la famille.

Cependant, en Allemagne, comme dans d'autres régions d'Europe, les habitudes culinaires ont changé au cours des 50 dernières années. Aujourd'hui, beaucoup de gens ne mangent qu'un petit repas au milieu de la journée au travail, souvent aussi un deuxième petit-déjeuner, et profitent d'un dîner chaud le soir à la maison avec toute la famille. [33]

Pour d'autres, la façon traditionnelle de manger est encore assez courante, pas seulement dans les zones rurales. Le petit-déjeuner est toujours très populaire et peut être élaboré et prolongé le week-end, avec des amis invités en tant qu'invités, il en va de même pour le café et les gâteaux. Depuis les années 1990, le brunch du dimanche est également devenu courant, notamment dans les cafés de la ville.

Les nouilles, à base de farine de blé et d'œufs, sont généralement plus épaisses que les pâtes plates italiennes. Surtout dans le sud-ouest du pays, la variété prédominante de nouilles est Spätzle, [34] fait avec un grand nombre d'œufs, et Maultaschen, des nouilles farcies traditionnelles rappelant les raviolis.

Outre les nouilles, les pommes de terre sont courantes. [35] Les pommes de terre sont entrées dans la cuisine allemande à la fin du XVIIe siècle et étaient presque omniprésentes au XIXe siècle et depuis. Ils sont le plus souvent bouillis (dans de l'eau salée, Salzkartofeln), mais en purée (Kartofelpüree ou alors Kartofelbrei) et pommes de terre sautées (Bratkartoffeln) sont également traditionnels. frites, appelées Pommes frites, Pommes (parlé comme « Pom fritz » ou, respectivement, « Pommes », s'écartant de la prononciation française qui serait « Pom freet » ou « Pom ») ou régionalement comme Fritten en allemand, sont un style commun de pommes de terre frites, elles sont traditionnellement proposées avec du ketchup ou de la mayonnaise, ou, comme Pommes rot/weiß (lit. frites rouge/blanc), avec les deux.

Les boulettes [34] [36] (y compris Klöße comme le terme dans le nord ou Knödel comme terme dans le sud) et dans le sud de l'Allemagne des nouilles de pommes de terre, y compris Schupfnudeln, qui sont similaires à l'italien Gnocchi.

Les salades, également les variantes modernes, ainsi que les plats végétariens deviennent de plus en plus populaires en Allemagne. [37]

À l'exception de la moutarde pour les saucisses, les plats allemands sont rarement chauds et épicés [38] les herbes et épices les plus populaires sont traditionnellement le persil, le thym, le laurier, la ciboulette, le poivre noir (utilisé en petites quantités), les baies de genièvre, la muscade et le cumin. . [38] La cardamome, les graines d'anis et la cannelle sont souvent utilisées dans les gâteaux sucrés ou les boissons associées à la période de Noël et parfois dans la préparation de saucisses, mais sont par ailleurs rares dans les repas allemands. D'autres herbes et épices, comme le basilic, la sauge, l'origan et les piments forts, sont devenues populaires depuis le début des années 1980. L'aneth frais est très commun dans une salade verte ou un filet de poisson.

Moutarde (Senf) est un accompagnement très courant des saucisses et peut varier en force, [8] [39] [40] la version la plus courante étant Mittelscharf (moyennement piquant), qui se situe quelque part entre les moutardes traditionnelles anglaises et françaises. Düsseldorf, semblable à la moutarde de charcuterie française avec un goût très différent de celui de Dijon, et ses environs sont connus pour sa moutarde particulièrement épicée, qui est utilisée à la fois comme condiment de table et dans les plats locaux tels que Senfrostbraten (rôti à la moutarde). [41] Dans le sud du pays, on fabrique une variété de moutarde sucrée qui est presque exclusivement servie avec la spécialité bavaroise Weißwurst. La moutarde allemande est généralement considérablement moins acide que les variétés américaines.

Le raifort est couramment utilisé comme condiment soit seul servi en pâte, enrichi de crème (Sahnemeerrettich), ou associé à de la moutarde. [42] Dans certaines régions d'Allemagne, il est utilisé avec des viandes et des saucisses où la moutarde serait autrement utilisée. Son utilisation en Allemagne a été documentée jusqu'au XVIe siècle, lorsqu'elle était utilisée comme médicament et comme aliment, ses feuilles étant consommées comme légume. [43]

L'ail n'a jamais joué un grand rôle dans la cuisine allemande traditionnelle, [44] mais a gagné en popularité au cours des dernières décennies en raison de l'influence des cuisines française, italienne, espagnole, portugaise, grecque et turque. Le ramson, une herbe redécouverte des siècles précédents, est redevenu très populaire depuis les années 1990.

Une grande variété de gâteaux, tartes et pâtisseries est servie dans tout le pays, [45] [46] le plus souvent à base de fruits frais. Les pommes, les prunes, les fraises et les cerises sont régulièrement utilisées dans les gâteaux. Le cheesecake est également très populaire, souvent à base de fromage blanc. Schwarzwälder Kirschtorte (gâteau de la Forêt-Noire, fait avec des cerises) est probablement l'exemple le plus connu d'une grande variété de tourtes typiquement allemandes remplies de crème fouettée ou au beurre. [47]

Les beignets allemands (qui n'ont pas de trou) sont généralement des boules de pâte levée avec de la confiture ou d'autres garnitures, et sont connus sous le nom de Berlinois, Pfannküchen (à Berlin et en Allemagne de l'Est), [48] Kreppel ou alors Krapfen, selon la région. [49] [50] Eierkuchen ou alors Pfannküchen sont grandes (généralement autour de 20-24 cm de diamètre) et relativement minces (

5mm) crêpes, [51] comparable à la française crêpes. Ils sont servis recouverts de sucre, de confiture ou de sirop. Des variantes salées avec du fromage, de la viande hachée ou du bacon existent ainsi que des variantes avec des tranches de pomme cuites au four (appelées Apfelpfannkuchen, littéralement pour Pancakes à la pomme), mais ils sont généralement considérés comme des plats principaux plutôt que comme des desserts. Dans certaines régions, Eierkuchen sont remplis puis enveloppés dans d'autres, ils sont coupés en petits morceaux et disposés en tas (appelé Kaiserschmarrn, comprenant souvent des raisins secs cuits au four). Le mot Pfannküchen signifie crêpe dans la plupart des régions d'Allemagne. [50]

Un dessert populaire dans le nord de l'Allemagne est Rote Grütze, le pudding aux fruits rouges, qui est fait avec des groseilles noires et rouges, des framboises et parfois des fraises ou des cerises cuites dans du jus avec de la fécule de maïs comme épaississant. [52] Il est traditionnellement servi avec de la crème, mais aussi avec une sauce à la vanille, du lait ou de la crème fouettée. [52] Rhabarbergrütze (pouding à la rhubarbe) [53] et Grüne Grütze (pudding aux groseilles) sont des variantes du Rote Grütze. Un plat similaire, Obstkaltschale, peut également être trouvé dans toute l'Allemagne. [54]

Les glaces et les sorbets sont également très appréciés. [55] Les glaciers italiens ont été la première grande vague de restaurants gérés par des étrangers en Allemagne, qui a commencé vers le milieu des années 1850, pour se généraliser dans les années 1920. [56] Spaghettieis, qui ressemble à des spaghettis, de la sauce tomate et du fromage moulu sur une assiette, est un dessert à la crème glacée populaire. [57]

Les jours de Noël suivant la veille de Noël, l'oie rôtie est un aliment de base des repas de Noël. [58] [59] Il est parfois remplacé par la carpe européenne, [60] en particulier dans les régions du Sud. La carpe est coupée en morceaux, enrobée de chapelure et frite dans la graisse. Les plats d'accompagnement courants sont la salade de pommes de terre, la salade de concombre ou les pommes de terre.


Cela ne pouvait pas être plus éloigné de la vérité. Non seulement Avalon a fait un travail fabuleux en proposant une cuisine autrichienne traditionnelle à chaque repas, mais leur croisière active et découverte signifiait des tonnes d'expériences culinaires et de boissons autrichiennes super uniques.

Ils nous ont aidés à apprendre quoi manger en Autriche. Nous ne nous sommes pas non plus sentis trop programmés pendant notre croisière. Nous avons essayé à bord certains des plats mentionnés dans ce guide alimentaire autrichien. À Vienne et à Linz, cependant, nous avons également exploré un peu par nous-mêmes.

La façon de naviguer d'Avalon signifie que vous pouvez être aussi programmé ou aussi indépendant que vous le souhaitez. C'est ainsi que nous avons passé une grande partie de notre temps à Vienne. Nous avons fait des recherches sur ce qu'il fallait manger à Vienne, puis avons recherché ces plats dans les villes et les villages que nous avons visités.


20 meilleurs plats autrichiens

Vous cherchez le meilleur Plats autrichiens? Il y a beaucoup de spécialités autrichiennes et de plats traditionnels qui attirent ici les gourmets et les chefs de différentes parties du monde. Si vous vous demandez quels aliments et boissons vous devriez consommer en Autriche, jetez un œil aux meilleurs plats autrichiens pour une expérience délicieuse ! Cuisine autrichienne vous mettra sûrement dans un coma alimentaire, et le meilleur a été mentionné ci-dessous !

  • Apfelstrudel viennois : Cuisine nationale autrichienne
  • Wiener Schnitzel: Délice Frit
  • Saucisse viennoise : Authenticité autrichienne
  • Knödel : Boulette savoureuse
  • Tafelspitz : Boeuf bouilli
  • Tiroler Gröstl : Inspiré de la tradition
  • Käsespätzle : Délice au fromage
  • Gulasch de pommes de terre : Gâterie Savoureuse
  • Kaiserschmarrn : Saveur Bouche
  • Buchteln : Dessert extatique
  • Brettljause : Incroyable « collation »
  • Sachertorte : Douce retraite
  • Kardinalschnitte : Puissamment délicieux
  • Fiakergulasch : Plat Appétissant
  • Martiniquais : Collation Salée
  • Mondseer : l'affaire du fromage
  • Spargel : Bonté feuillue
  • Powidltascherl : Chaussons à la confiture de prunes
  • Belegte Brote : Sandwichs Ouverts
  • Topfentascherl : Pâtisserie au caillé

1. Apfelstrudel viennois : Cuisine nationale autrichienne

Les Allemands peuvent prétendre que le Strudel leur appartient, mais l'Autriche a de tout cœur adopté l'Apfelstrudel croustillant et sucré, qui fait partie de leurs plats nationaux. L'Apfelstrudel est une pâte feuilletée fourrée de garniture aux pommes et considérée comme un plat autrichien végétarien, tandis que les restaurants en Allemagne servent également une version différente. La garniture elle-même est épicée avec de la cannelle, du sucre et ajoutée avec des raisins secs. L'odeur d'Apfelstrudel dès la sortie du four peut affaiblir les genoux de n'importe quel gourmand ! Vous pouvez également le trouver couramment car c'est un aliment de rue autrichien bien-aimé et est facilement disponible pour une bouchée à tout moment. C'est parmi les plus populaires Cuisine autrichienne.

Où manger: Café Mozart, Albertinaplatz 2, Vienne

2. Wiener Schnitzel : Délice frit

S'il est un plat synonyme de cuisine autrichienne, c'est bien le Schnitzel ! Connu sous le nom de Wiener Schnitzel ou Vienna Schnitzel, il fait partie des plats nationaux autrichiens. C'est un délicieux délice frit et est servi avec des pommes de terre frites, de la crème sure et des oignons. Vous pouvez trouver ce plat directement des stands de nourriture de rue aux restaurants haut de gamme ! Semblable au fish and chips, le Schnitzel est souvent servi lors de déjeuners décontractés. C'est un cuisine autrichienne traditionnelle.

Où manger: Figlmuller, Wollzeile 5, Vienne

3. Saucisse viennoise : l'authenticité autrichienne

La saucisse de Vienne ne manquera pas de figurer dans votre recherche de plats autrichiens authentiques. La cuisine d'Europe de l'Est est dominée par l'utilisation de viandes et la saucisse est l'un des aliments préférés des Autrichiens. Ce type de saucisse est étuvé à base de porc et de bœuf, puis fumé à basse température. Il est ensuite utilisé dans les plats principaux ou simplement frit et servi dans un petit pain chaud. C'est l'un des meilleurs plats autrichiens et par conséquent, vous devez essayer lors de votre voyage net en Autriche.

Où manger: Bitzinger Wurstelstand Albertina, Augustinerstrasse 1, Vienne

4. Knödel : Dumpling savoureux

Dans le monde entier, diverses cuisines ont leur propre forme de boulettes et Knödel est la forme de boulette qui est populaire dans toute l'Europe de l'Est. En fait, il est même servi dans de nombreux restaurants classés Michelin dans le monde en raison de son goût classique. Les Autrichiens aussi ont adopté le Knödel et se l'approprient. Comptant parmi les meilleurs plats autrichiens et snacks autrichiens, le Knödel peut être à la fois sucré et salé. Les Knödel salés sont servis en accompagnement ou même en boulettes de viande dans une soupe, tandis que le meilleur des Knödel sucrés est une variété composée de prunes.

Où manger: Knoedel Manufaktur, Josefstaedter Strasse 89, Vienne

5. Tafelspitz : Bœuf bouilli

Le tafelspitz est un plat typiquement autrichien que l'on trouve en plat principal dans de nombreux restaurants à travers le pays. Plat classique, il est composé de bœuf bouilli dans un bouillon de légumes et d'épices. Le bœuf est ensuite servi avec des pommes hachées et du raifort ou de la crème sure à la ciboulette. Le copieux repas est copieux et a des débuts rustiques. Le nom lui-même fait référence à une coupe de bœuf et signifiera différentes choses dans un marché alimentaire et un restaurant !

Où manger: Plachutta Wollzeile, Wollzeile 38, Vienne

6. Tiroler Gröstl : Inspiré de la tradition

Le Tiroler Gröstl est le meilleur de la nourriture réconfortante ! Parmi les plats autrichiens traditionnels les plus courants à Vienne, il est plus courant dans les Alpes autrichiennes. Le plat riche est également simple et est un plat poêlé de pommes de terre, de bœuf haché ou de porc avec beaucoup de beurre et d'oignon. Souvent garni d'un œuf au plat, c'est un incontournable pour ceux qui aiment les plats autrichiens classiques. Généralement, il s'appelle Gröstl, alors que cette variante appartient particulièrement à la station de ski du Tyrol.

Où manger: Gasthof Weisses Rossl, Kiebachgasse 8, Innsbruck

7. Käsespätzle : délice au fromage

Rien ne réchauffe votre estomac comme un bol de macaroni au fromage et au fromage! Et ceux qui vivent et passent leurs vacances dans les montagnes autrichiennes se porteront garants de la célèbre cuisine autrichienne, Käsespätzle, qui est la réponse autrichienne au macaroni au fromage ! Le spatzle est essentiellement une nouille aux œufs molle et se présente sous différentes formes et variétés et ressemble à de petites pépites. Le Käsespätzle est accompagné d'une généreuse portion de fromage et se marie bien avec un bon vin. C'est un des meilleurs choses à manger en Autriche.

Où manger: Gasthaus Seibl, Oberhaggen 1, Lochau, Vorarlberg

8. Gulasch à la pomme de terre : gâterie savoureuse

Le Gulasch copieux et épicé, bien qu'originaire de Hongrie, fait depuis longtemps partie de la culture culinaire autrichienne. Le Gulasch est un ragoût de soupe chaud et se décline en de nombreuses variantes comme le font habituellement les soupes. Une des plus populaires Plats autrichiens que l'on trouve également dans les foyers à travers l'Autriche est la pomme de terre Gulasch. Composé de légumes comme des pommes de terre, des oignons, du poivron et des saucisses, il est assaisonné de paprika chaud. Un bol de Gulasch a meilleur goût avec du pain grillé et constitue le meilleur petit-déjeuner autrichien.

Où manger: Musée Gulasch, Schulerstrasse, Vienne

9. Kaiserschmarrn : palais des saveurs

Kaiserschmarrn est littéralement un repas digne des rois ! Le nom du plat est « Kaiser » qui signifie roi et « Schmarrn » qui signifie lambeau. Le plat est essentiellement des crêpes râpées moelleuses! Le plat sucré est servi comme dessert ou même comme repas seul. Les crêpes sont déchiquetées en petits morceaux et garnies de confitures, de sauces sucrées, de compotes de fruits et de fruits secs caramélisés. Le plat développé au 19ème siècle est depuis devenu une partie de la cuisine traditionnelle autrichienne.

Où manger: Cafe Central, Herrengasse 14, Corner Herrengasse / Stauchgasse, Vienne

10. Buchteln : Dessert extatique

La cuisine autrichienne a de nombreuses influences bohémiennes et le Buchteln est l'un de ces plats qui fait désormais partie de la cuisine autrichienne quotidienne. Buchteln est un délicieux plat cuit au four avec des garnitures sucrées de confiture, de pavot moulu ou de caillé sucré. Les petits pains moelleux ont un dessus croustillant doré et sont aérés et spongieux à l'intérieur en raison du pain à la levure. Ils sont souvent servis en dessert nappés d'une sauce à la vanille ou simplement sucrés ! C'est l'un des célèbres desserts autrichiens que vous devez essayer !

Où manger: Café Hawelka, Dorotheergasse 6, Vienne

11. Brettljause : « Snack » incroyable

S'en tenant à la signification de son nom dans lequel « Jause » signifie une collation entre les repas et « Brettl » est une planche de bois sur laquelle il est servi, Brettljause est une délicieuse collation autrichienne que vous devez essayer. Un plat de base de Brettljause contient du pain, de la viande, des légumes marinés et des tartinades. Il existe différentes versions de ce plat disponibles en Autriche pour lesquelles vous devrez explorer un peu le pays !

Où manger: Zum Weissen Rauchfangkehrer, Vienne, Autriche

12. Sachertorte : douce retraite

Qui n'aime pas les desserts ? Dirigez-vous vers n'importe quelle boulangerie servant une cuisine autrichienne traditionnelle et essayez le dessert local Sachertorte qui vous fera tomber amoureux de la cuisine autrichienne à coup sûr. De plus, l'Autriche a une longue histoire de fabrication de certains des meilleurs desserts au monde et vous ne devriez pas manquer l'expérience de la dégustation de chacun d'entre eux. À part Sachertorte, n'oubliez pas d'essayer d'autres desserts comme Esterhazy-Schnitte, Rehrücken et Topfentascherl.

Où manger: Cafés en Autriche

13. Kardinalschnitte : Puissamment délicieux


La Kardinalschnitte est un dessert en couches à base de meringue, très courant dans la ville de Vienne. Les couleurs du dessert, blanc et or, sont synonymes des couleurs de l'église catholique. Le nom du dessert se traduit vaguement par des tranches cardinales et ravira à coup sûr vos papilles gustatives. Le désert se compose de crème épaisse à l'intérieur et de murs entrelacés de beurre de semoule de maïs. Garni de saveur de café et de baies fraîches, ce dessert est mieux dégusté avec un verre de vin doux.

Où manger: Teufner Backerei Café Konditorei, Melk, Autriche

14. Fiakergulasch : Plat appétissant

Variante du goulasch viennois traditionnel, le Fiakergulasch est un Nourriture d'Autriche à base de dés de bœuf préparés dans une sauce d'oignons, d'ail, d'eau, de tomate, de vinaigre, de feuilles de laurier, et plus encore. Ce plat est généralement servi avec une variété de garnitures et d'accompagnements tels que des saucisses frites, des cornichons marinés coupés en éventail, des boulettes de pain et des œufs au plat. Ce plat est populaire comme remède contre la gueule de bois, et vous trouverez ce Nourriture d'Autriche dans les cafés servis le matin.

Où manger: Gasthaus Zur Eisernen Zeit, Vienne, Autriche

15. Martinigans : Snack salé

Les Martinigans sont un type d'oie farcie qui est largement préparé dans toute l'Autriche comme aliment traditionnel à l'occasion de la Saint-Martin. Bien qu'il existe de nombreuses variantes de ce nourriture en Autriche, il est généralement farci de châtaignes et de prunes séchées avant d'être rôti. Vous pouvez également mettre un peu de sauce sur l'oie farcie qui est préparée comme une combinaison de jus de cuisson et de bouillon.

Où manger: Restaurant Krone, Dornbin, Autriche

16. Mondseer : l'affaire du fromage

Le Mondseer est un type de fromage autrichien préparé à partir de lait pasteurisé de vache. Mondseer est originaire de la ville de Mondsee, ce qui lui a donné son nom. Ce fromage à pâte mi-dure est de couleur jaune pâle avec sa croûte lavée. La texture du fromage est ouverte, crémeuse, lisse et ferme, et a un fort arôme. Le fromage est infusé de cultures rouges et d'eau salée lui donnant une saveur douce et épicée.

Où manger: Mondsee, Autriche

17. Spargel : Bonté feuillue

Source de l'image
Un délice local que nous vous recommandons d'essayer si vous visitez au printemps est l'asperge. L'Autriche et Vienne offrent certaines des asperges vertes et blanches les plus délicieuses au monde, toujours préparées de manière créative et fraîche.

Le spargel est un délicieux plat d'été servi dans de nombreux restaurants et cafés à travers l'Autriche. En fait, vous commencerez à remarquer que ce plat apparaît dans les menus de tous les restaurants ici au moment où la saison estivale commence à s'installer. Servi avec une bonne cuillerée de beurre et une généreuse pincée de citron, ce plat est fait avec des asperges et est arrosé en chapelure pour ce goût parfait. Il peut également être préparé comme une soupe fraîche ou simplement enveloppé dans du prosciutto avec un trait de sauce hollandaise. Regardless of how it’s made and served, it is one of the most famous Austrian traditional food served in Austria in summer.

Where To Eat: Marchfelderhof, Vienna, Austria

18. Powidltascherl: Plum Jam Turnovers

Image Source
Powidltascherl are delicious plum jam turnovers that are a delicacy in Austria. It’s the best food in Austria that you won’t find anywhere outside this country and Germany, and we’re not kidding! Though it was initially served in restaurants of Czech Republic, this dish has now become a staple in Austrian kitchens. It’s essentially a delicate pastry that is made with a specific kind of potato dough before it is filled with a blend of plum jam, rum (or plum schnapps). For a final touch, it is usually topped with a mix of breadcrumbs, cinnamon, vanilla, dry fruits like walnuts, and butter. It often arrives on the table with melted chocolate, like other famous Austrian dishes.

Where To Eat: Pfudl, Vienna, Austria

19. Belegte Brote: Open Sandwiches

Image Source
While sandwiches are supposed to be enclosed by bread on both ends (thus, “sandwich”), the Belegte Brote are mini sandwiches that are served open-faced. It’s among the most flavorful food to try in Austria owing to its variety of fillings (or rather toppings since the sandwiches are open) and an absolute Austrian classic. There are various places across Austria where you can try these delicious and colorful sandwiches with any choice of beverage be it tea or beer.

Where To Eat: Trześniewski, Vienna, Austria

20. Topfentascherl: Curd Pastry

This is yet another delightful dessert for those with a sweet tooth. Just as delicious as crepes, apple strudel, and Austrian pancakes, Topfentascherl is the traditional sweet and savoury dish served alongside almost all Austrian meals in the households, bakeries, local restaurants, and even the Indian restaurants in Salzburg and Vienna. It’s essentially a pastry filled with curd and loaded with all types of fruit instead of sugar to make it appetizing and healthy at the same time. The usual fruits that become a part of this yummy pastry include apricots and banana, but you can add more types of fruits if you’re feeling creative and love the blend of fruits and curd!

Where To Eat: Das Restaurant Wasserfall, Salzburg, Austria

There’s indeed a lot to savor when it comes to Austrian food, this list was just a short guide to help you pick your priorities during your vacation in the lovely land. If you are keen for relishing these authentic delicacies, pack your bags and book a fantastic holiday to Austria for a beautiful experience abroad.

Clause de non-responsabilité: TravelTriangle claims no credit for images featured on our blog site unless otherwise noted. All visual content is copyrighted to its respectful owners. We try to link back to original sources whenever possible. If you own the rights to any of the images and do not wish them to appear on TravelTriangle, please contact us and they will be promptly removed. We believe in providing proper attribution to the original author, artist, or photographer.

Please Note: Any information published by TravelTriangle in any form of content is not intended to be a substitute for any kind of medical advice, and one must not take any action before consulting a professional medical expert of their own choice.


Austria Food Regions

The country of Austria is made up of nine states, or länder in German (and in case you weren’t aware, the language of Austria is German.) But “Land” is also the German word for "country", so Austrians use the word bundesländer to refer to the different federation states, or regions.

The climate, soil, and growing conditions between North and South Austria are distinct. You’ll find significant variations in meat offerings as well as food preparation and technique depending on the region you’re in. In fact, some regional food variations are so small, you might be surprised at the impact they could have on a region and its food products.

Rolling hills and wineries of south Austria

Take South Styria (Südsteiermark), for example, where the tiny pumpkin seed rules! This one food — seeds or the ever-present pumpkinseed oil — can be found on every table here in one dish or another, like traditional balsamico di Modena would be in Italy’s Emilia Romagna region.

Each region in Austria has its individual, unmistakable cultural identity, and, of course their own Austrian culinary specialties.


What do Germans eat for breakfast?

A typical German breakfast often consists of some kind of bread, butter, cold cuts, and cheese. Some of the toppings can also be Marmalades or Nutella.

Germans typically have a cup of coffee along with their breakfast. Milk and Orange- and Apple juice are also commonly served with a typical breakfast in Germany.


7. Obazda

Cheese dip as a side to beer is never a bad idea and is hard to beat, but not if you are Bavarian! Obazda is made from aged cheese, a lot of butter, spices and a dash of beer. To top it off, this is normally spread on those enormous pretzels, meaning you are going to get to eat a whole lot of it. Serve it up to your friends next time they are over with What’s4Eats’ recipe.


Brush Up on Your Wine Knowledge

2. Meet a Winemaker

Cruise line Norwegian takes its wine program seriously sailings include a series of Meet the Winemaker voyages on three of their ocean ships. Meet Gérard Bertrand, renowned vintner of Languedoc-Roussillon, over tastings, seminars, and dinners onboard the Norwegian Bliss this February as it cruises through the Eastern Caribbean. (Cruise from $799 dinners from $60 tastings, $20 ncl.com)

3. Earn a Sommelier Qualification

Super-luxury line Silversea doesn’t just offer tastings, lectures, and classes on board their specialized wine cruises—you also can earn a recognized sommelier qualification on the Silver Whisper’s May sailing from London to Barcelona. The itinerary includes an optional stop at Château Smith Haut Lafitte. (14-day cruise from $7,020, all-inclusive silversea.com)

4. Drink From a 10,000-Bottle Wine Cellar

When you cruise on one of Crystal’s eight river and ocean vessels, your ship has an impressive 10,000-bottle cellar. To taste the rare highlights of the collection, book the Vintage Room, a 12-seat table on each ship. A sommelier walks you through the pairings: a rich slab of foie gras, say, might come with a crisp glass of 2009 Dom Pérignon. (Six-course dinners from $250 per person crystalcruises.com) —Jacqueline Gifford


Traditions

One thing to understand about Austrian food culture is that in Austria, food is relished and meals are celebrated. Austrians can spend more than an hour discussing various topics over a meal and afterwards spend an equal amount of time to finish their conversations over a cup of coffee and dessert. This behavior is often referred to as typical Austrian Gemuetlichkeit and is distinctive to Austrian culture. Gemuetlichkeit, a word which has been adopted in the English language, describes an environment or state of mind that produces a happy mood and a sense of well-being. It describes a notion of belonging and social acceptance, of being cozy and welcomed. That is exactly what you would expect to find in most of Austria’s local taverns, restaurants and cafés. In this section we show you where Austrians love to spend their time during the year.

Christkindlmarkt

Visiting one of the many Christkindlmärkte (Christmas markets) in Austria is a popular tradition during the four weeks of Advent. Christkindlmärkte can be described as street markets that sell Christmas ornaments, cookies and other things related to Christmas. Apart from shopping people like to enjoy a Gluehwine, Punsch and many other festive delicacies.

© Österreich Werbung, Fotograf: Popp G.

© Österreich Werbung, Fotograf: Karl Thomas

In spring, around Easter, visiting the Ostermarkt (Easter Market) is a popular tradition in Austria, especially in Vienna where several markets are opened for visitors to buy traditional Easter decorations like artistically decorated eggs. In addition, this folk festival also offers other arts and crafts from all over Austria, typical Austrian food and Easter specialties like the chocolate Easter Bunnies, Easter loafs, or baked Easter lambs, as well as entertainment.

It was Austrian Emperor Joseph II in the 18th century who issued a decree that permitted all residents to open establishments to sell and serve self-produced wine, juices and other food and snacks. Until the 20th century, it was quite customary for guests to bring along their own food to go with the wine they drank at the tavern now known as Heuriger. Heurig means most recent in German and at a Heuriger the most recent wine is served. Heuriger is one of the most popular and most frequented places, Austrians like to go to during the Spring, Summer and Autumn months to experience Gemuetlichkeit. Typical foods and drinks that are served at a Heuriger include Brettljause (a variation of cheese, sausages and spreads) and Liptauer (a spread flavored with pepper, wine and must (a kind of apple cider). Read more on Heurigen here.

Wiener Wuerstelstand

Les Wiener Wuerstelstand is a long-standing tradition. During a night out these street-side booths serve fast and inexpensive snacks, including a great variety of sausages. Some of the most popular snacks include Bosna (a hot dog with Bratwurst sausage, onions, and a blend of mustard and/or tomato ketchup and curry powder), Sacherwuerstl (sausage served with mustard, horseradish and a kaiser roll) and Kaesekrainer (sausage filled with cheese).

Funkensonntag (bonfire Sunday)

© walser-image.com / Archiv Vorarlberg Tourismus

Funkenfeuer (short: Funken bonfire) is a tradition in the Swabian-Alemannic area. In Austria, it is only celebrated in the west, i.e. Vorarlberg and the Tyrolean uplands. This annual bonfire takes place in early spring on the first Sunday after Ash Wednesday (Funkensonntag bonfire Sunday). Depending on the region the Funken is either a heap of straw or a piled up wooden tower that can reach a height of up to 30 meters (98.4 feet). In Austria, the Funken usually is a wooden tower with a witch figure, made of old clothes that are filled with gunpowder, sitting on top.

Several customs are part of this celebration and vary depending on the region. Les Funkenwache means that the night before the bonfire the Funken is watched by guards to prevent it from being burned down. Sometimes in the afternoon of the Funkensonntag there is a Kinderfunken, which is a Funken for children. On the evening of Funkensonntag before the Funken is set on fire there is a Fackelzug (torchlight procession) accompanied by a local marching band. The people then watch the Funken burning until the fire reaches the top and the witch on top is set on fire and eventually explodes. The celebration mostly ends with fireworks.

The aim of this tradition mainly is to drive out the winter. While the explosion of the witch means luck, it is a bad omen when the Funken falls over before the witch explodes. This then means that the witch has to be buried the next day.

In the Easter part of Austria, there is a similar tradition called Sonnwendfeier (Midsummer solstice), which is traditionally celebrated on June 21. This date marks the shortest night and the longest day of the year. Each year a spectacular procession of ships makes its way down the Danube River through the wine-growing Wachau Valley just north of Vienna. Up to 30 ships sail down the river in line as fireworks erupt from the banks and hill tops while bonfires blaze and the vineyards are lit up. Lighted castle ruins also erupt with fireworks during the 90-minute cruise downstream.


Voir la vidéo: Webinaire ROYER VOYAGES: Le Tyrol en Autriche (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Akinolrajas

    Je m'excuse de vous interrompre, mais je vous propose de procéder autrement.

  2. Calogrenant

    Pendant longtemps, je n'étais pas ici.

  3. Kagar

    Excusez, je ne peux pas participer maintenant à la discussion - c'est très occupé. Mais je reviendrai - j'écrirai forcément ce que je pense sur cette question.

  4. Akinonris

    Entre nous, dis-je, je vous recommande de consulter Google.com

  5. Khan

    Je partage entièrement son point de vue. Je pense que c'est une bonne idée. Entièrement d'accord avec elle.

  6. Bryne

    Je vous recommande de passer du temps sur le site avec un grand nombre d'articles sur le sujet qui vous intéresse. Je peux demander l'exil.



Écrire un message