Nouvelles recettes

Le trafic dans les restaurants peut rester bas jusqu'en 2013 et plus d'actualités

Le trafic dans les restaurants peut rester bas jusqu'en 2013 et plus d'actualités



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Dans le Media Mix d'aujourd'hui, une nouvelle façon de commander de la nourriture à distance, et Michael White fait un nettoyage de jus

Arthur Bovino

Le Daily Meal vous apporte les plus grandes nouvelles du monde de l'alimentation.

Commandes d'applications alimentaires depuis un téléphone sans frais : The Bay Area a une nouvelle application, OrderAhead, qui vous permet de connecter votre carte de crédit à votre téléphone, de commander de la nourriture en ligne et de la récupérer sans frais supplémentaires. Espérons une extension prochainement. [TechCrunch]

Expansion de Kraft confirmée : L'entreprise a approuvé une scission de sa succursale d'épicerie nord-américaine, appelée Kraft Foods Group, qui sera lancée le 1er octobre. [Forbes]

L'ex de Todd English a une troisième accusation de vol : Erica Wang aurait tenté de voler plus de 1 000 dollars à un Sephora new-yorkais, deux semaines après avoir été arrêtée chez Ralph Lauren. [Poste de New York]

Michael White essaie un jus de nettoyage : Le chef derrière de délicieuses pâtes copieuses a essayé de se passer de la vraie nourriture pour un nettoyage au jus (en trichant seulement de temps en temps). Sur une bouteille de jus à 11 $ : « Peut-être que je devrais envisager de me lancer dans le secteur des jus ensuite. » [Rue Grub]

Les entreprises de restauration peuvent rester stables pendant deux ans : Malgré l'optimisme précédent dans l'industrie de la restauration, NPD Group a constaté qu'il est très peu probable que les consommateurs augmentent leurs dépenses de restauration, ce qui signifie que le trafic pourrait être stable de 2012 à 2013. Désolé, les chefs. [Los Angeles Times]


La fusion des cuisines de mon héritage haïtien et écossais m'a aidé à dévoiler mon identité biraciale

Le Globe and Mail

La fusion des cuisines de mon héritage haïtien et écossais m'a aidé à dévoiler mon identité biraciale

Sans ma famille autour comme contexte, j'ai senti les liens avec ma noirceur diminuer, mais tout a changé avec un livre de cuisine

Sarah WigginsJ'ai grandi à Barrie, en Ontario. Mon père, né et élevé à Jacmel, sur la côte sud d'Haïti, jouait des cassettes Tabou Combo dans la voiture. Ma grand-mère, qui vivait avec nous, faisait bouillir des plantains et du mademayi moulin, une polenta à la haïtienne, pour le petit déjeuner. Tout le monde dans ma maison, y compris ma mère d'origine écossaise, parlait couramment le créole haïtien. Il n'y avait aucun doute dans mon esprit que j'étais noir.

À 18 ans, lorsque j'ai déménagé à Toronto pour l'université, j'ai rapidement réalisé que la compréhension que j'avais de mon identité raciale serait remise en question. Pour la première fois de ma vie, les gens m'ont demandé d'où je venais ou, pire, « Qu'est-ce que tu es ? » Au début, les questions semblaient idiotes. N'était-ce pas évident ? Mais maintes et maintes fois, les gens pointaient du doigt mon nez droit et mes cheveux fins et me disaient que je n'étais pas noir. Pourtant, je ne pouvais certainement pas prétendre être blanc alors qu'à l'époque la plupart des pharmacies ne proposaient pas ma teinte de fond de teint. Alors, qu'étais-je ?

Sans ma famille autour comme contexte, j'ai senti les liens avec ma noirceur s'amenuiser. Je me sentais racialement ostracisé et perdu. Je parlais rarement créole ou mangeais de la nourriture haïtienne. Ce sentiment d'altérité a duré une décennie jusqu'à ce que je commence à chercher activement des moyens de renouer avec mon héritage haïtien. J'ai demandé à mon père de me prêter son livre de cuisine haïtienne dans l'espoir que parmi ces recettes se trouve la clé pour ressentir ce lien familial. En fin de compte, alors que je luttais pour maîtriser les plats de mon enfance, ce serait l'apprentissage de mon héritage écossais qui s'avérerait le plus fructueux dans ma quête pour me comprendre. headtopics.com

L'histoire continue sous la publicitéMarie Fitrion a d'abord choisi le surnom Voodoo Haggis d'un collègue. C'est devenu son pseudo sur un site de rencontres où elle a rencontré son futur mari. Sarah Wiggins J'ai rencontré mon mari, Daniel, via un site de rencontres en ligne où j'ai utilisé le surnom Voodoo Haggis. Lorsqu'on vous a demandé un sobriquet lors de votre inscription sur le site, un surnom d'un collègue est apparu dans ma tête et je me sentais bien. Le vaudou en tant que religion et le haggis en tant que nourriture sont des éléments mal compris de mon double héritage contre lesquels les gens ont de fortes réactions mais en savent rarement beaucoup. Je voulais piquer la curiosité de quelqu'un et l'inviter dans ce voyage avec moi.

Daniel est un chef qui a grandi dans une famille écossaise. Il a parlé de bons souvenirs de manger du haggis le jour de Robbie Burns et j'étais à la fois intrigué et honteux. Même si j'étais à moitié écossais, je n'avais jamais entendu parler de Burns, le célèbre poète écossais. Je n'avais pas non plus entendu parler de Hogmanay, le festin annuel du Nouvel An avec des scones aux pommes de terre, des œufs écossais et des bridies, de délicieuses pâtisseries à la main que j'adorerais.

Parce que les deux cuisines sont nez à queue, les combinaisons de saveurs riches et de notes acidulées se marient à merveille dans le menu haïtien-écossais. et traditions écossaises. Hogmanay et le jour de l'indépendance d'Haïti, par exemple, sont des célébrations gourmandes qui ont lieu le 1er janvier. première république noire à obtenir son indépendance. C'est cathartique de savoir que le premier jour de l'année, les deux moitiés de ma famille sont entières et se régalent en fête.

Le menu Voodoo Haggis comprend de l'aiglefin fumé à l'hickory avec du pikliz de chou à la haïtienne (salade de chou marinée) et de la banane plantain frite, une épaule de porc braisée appelée griot avec haggis et mayi moulin et des scones à la lavande et au citron avec crème caillée et tablette de noix de coco cocoyé, une noix de coco disque de sucre. headtopics.com

Sarah WigginsAprès un an ensemble, Daniel et moi avons commencé une série de dîners communs qui allait se transformer en un souper club mensuel. En mai 2013, nous avons organisé notre premier dîner fusion haïtien et écossais à trois plats pour 25 étrangers. L'événement s'appelait Voodoo Haggis. Parce que les deux cuisines sont du nez à la queue, les combinaisons de saveurs riches et de notes acidulées ont fonctionné à merveille. Le menu se lisait comme une lettre d'amour à moi-même. Aiglefin fumé à l'hickory avec chou à la haïtienne

pikliz (salade de chou marinée) et plantain frit. Épaule de porc braisée marinée aux agrumes (connue sous le nom de Lire la suite : The Globe and Mail »

Les dirigeants européens s'entendent sur les sanctions contre la Biélorussie après un détournement d'avion

L'Union européenne a accepté lundi d'imposer des sanctions contre la Biélorussie, notamment en interdisant à ses compagnies aériennes d'utiliser l'espace aérien et les aéroports du bloc des 27 pays, au milieu de la fureur suscitée par le détournement forcé d'un avion de ligne pour arrêter un journaliste de l'opposition.

Rencontres sans obligation avec des femmes sexy - https://clck.ru/QymBn 46** Quel article incroyable d'exploration de soi en tant que femme biraciale prenant ses marques à la lumière de la cuisine ! J'aime tellement tout ça.

Une communauté du Nouveau-Brunswick unie pour venir en aide aux communautés haïtiennes dans le besoinFredericton, Nouveau-Brunswick, a créé une plateforme communautaire pour permettre à ses résidents de faire une différence. Avec worldvisioncan.

Israélo-canadien Eliezer Sherbatov sur son héritage juif et jouant au hockey en PologneLe joueur de hockey canadien d'origine israélienne Eliezer Sherbatov fera équipe avec Unia, une équipe d'Oswiecim, dans le sud de la Pologne. L'arrêt de carrière est aussi un pèlerinage à son ascendance juive

Steve Bannon accusé d'avoir fraudé la campagne de financement participatif "We Build the Wall"Les donateurs pensaient que l'argent servirait à aider à construire un mur frontalier avec le Mexique. Je donne le crédit aux États-Unis. Leurs forces de l'ordre font leur travail. Au Canada, la corruption se heurte à un cercle de chariots, des excuses sans fin pour justifier sa tolérance et la police de la grc qui regarde de l'autre côté. Les retraits en prison vont être brutaux. Ils devraient le diffuser en direct !

'Parce que je suis noir' : le président des Raptors, Masai Ujiri, s'exprime après la diffusion d'une vidéo d'altercation'Parce que je suis noir' : le président des Raptors, Masai Ujiri, s'exprime après la diffusion d'une vidéo d'altercation. Déclaration complète: Ce flic était prêt à faire cela au président d'une équipe de la NBA qui vient de remporter le championnat avec des milliers de personnes qui regardent, imaginez ce qu'il ferait à un homme noir dans la rue sans personne autour. AllLivesMatter Seuls les racistes se soucient de la couleur de la peau

Un réfugié trans explique à quel point c'est difficile avec seulement 160 $ ​​par mois pour la nourritureChaque mois, Alexa Ward étend son chèque d'Ontario au travail de 347 $ autant qu'elle le peut

Le ralentissement de l'immigration au milieu du coronavirus pourrait faire dérailler la croissance économique: RBCLe rapport indique que le Canada a ajouté 34 000 résidents permanents au deuxième trimestre, en baisse de 67 % par rapport à la même période l'an dernier. Pourquoi avoir une immigration de masse alors que nous avons un taux de chômage élevé ? Peut-être que plus de bébés et moins d'avortements pourraient aider ? Immigrants qualifiés et non illégaux.


La fusion des cuisines de mon héritage haïtien et écossais m'a aidé à dévoiler mon identité biraciale

Le Globe and Mail

La fusion des cuisines de mon héritage haïtien et écossais m'a aidé à dévoiler mon identité biraciale

Sans ma famille comme contexte, j'ai senti les liens avec ma noirceur diminuer, mais tout a changé avec un livre de cuisine

Sarah WigginsJ'ai grandi à Barrie, en Ontario. Mon père, né et élevé à Jacmel, sur la côte sud d'Haïti, jouait des cassettes Tabou Combo dans la voiture. Ma grand-mère, qui vivait avec nous, faisait bouillir des plantains et du mademayi moulin, une polenta à la haïtienne, pour le petit déjeuner. Tout le monde dans ma maison, y compris ma mère d'origine écossaise, parlait couramment le créole haïtien. Il n'y avait aucun doute dans mon esprit que j'étais noir.

À 18 ans, lorsque j'ai déménagé à Toronto pour l'université, j'ai rapidement réalisé que la compréhension que j'avais de mon identité raciale serait remise en question. Pour la première fois de ma vie, les gens m'ont demandé d'où je venais ou, pire, « Qu'est-ce que tu es ? » Au début, les questions semblaient idiotes. N'était-ce pas évident ? Mais maintes et maintes fois, les gens pointaient du doigt mon nez droit et mes cheveux fins et me disaient que je n'étais pas noir. Pourtant, je ne pouvais certainement pas prétendre être blanc alors qu'à l'époque la plupart des pharmacies ne proposaient pas ma teinte de fond de teint. Alors, qu'étais-je ?

Sans ma famille comme contexte, j'ai senti les liens avec ma noirceur s'amenuiser. Je me sentais racialement ostracisé et perdu. Je parlais rarement créole ou mangeais de la nourriture haïtienne. Ce sentiment d'altérité a duré une décennie jusqu'à ce que je commence à chercher activement des moyens de renouer avec mon héritage haïtien. J'ai demandé à mon père de me prêter son livre de cuisine haïtienne dans l'espoir que parmi ces recettes se trouve la clé pour ressentir ce lien familial. En fin de compte, alors que je luttais pour maîtriser les plats de mon enfance, ce serait l'apprentissage de mon héritage écossais qui s'avérerait le plus fructueux dans ma quête pour me comprendre. headtopics.com

L'histoire continue sous la publicitéMarie Fitrion a d'abord choisi le surnom Voodoo Haggis d'un collègue. C'est devenu son pseudo sur un site de rencontres où elle a rencontré son futur mari. Sarah Wiggins J'ai rencontré mon mari, Daniel, via un site de rencontres en ligne où j'ai utilisé le surnom Voodoo Haggis. Lorsqu'on vous a demandé un sobriquet lors de votre inscription sur le site, un surnom d'un collègue est apparu dans ma tête et je me sentais bien. Le vaudou en tant que religion et le haggis en tant que nourriture sont des éléments mal compris de mon double héritage contre lesquels les gens ont de fortes réactions mais en savent rarement beaucoup. Je voulais piquer la curiosité de quelqu'un et l'inviter dans ce voyage avec moi.

Daniel est un chef qui a grandi dans une famille écossaise. Il a parlé de bons souvenirs de manger du haggis le jour de Robbie Burns et j'étais à la fois intrigué et honteux. Même si j'étais à moitié écossais, je n'avais jamais entendu parler de Burns, le célèbre poète écossais. Je n'avais pas non plus entendu parler de Hogmanay, le festin annuel du Nouvel An avec des scones aux pommes de terre, des œufs écossais et des bridies, de délicieuses pâtisseries à la main que j'adorerais.

Parce que les deux cuisines sont nez à queue, les combinaisons de saveurs riches et de notes acidulées ont fonctionné à merveille dans le menu haïtien-écossais. et traditions écossaises. Hogmanay et le jour de l'indépendance d'Haïti, par exemple, sont des célébrations gourmandes qui ont lieu le 1er janvier. première république noire à obtenir son indépendance. C'est cathartique de savoir que le premier jour de l'année, les deux moitiés de ma famille sont entières et se régalent en fête.

Le menu Voodoo Haggis comprend de l'aiglefin fumé au hickory avec du pikliz de chou à la haïtienne (salade de chou marinée) et de la banane plantain frite, une épaule de porc braisée appelée griot avec haggis et mayi moulin et des scones à la lavande et au citron avec crème caillée et tablette de noix de coco cocoyé, une noix de coco disque de sucre. headtopics.com

Sarah WigginsAprès un an ensemble, Daniel et moi avons commencé une série de dîners communs qui allait se transformer en un souper club mensuel. En mai 2013, nous avons organisé notre premier dîner fusion haïtien et écossais à trois plats pour 25 étrangers. L'événement s'appelait Voodoo Haggis. Parce que les deux cuisines sont du nez à la queue, les combinaisons de saveurs riches et de notes acidulées ont fonctionné à merveille. Le menu se lisait comme une lettre d'amour à moi-même. Aiglefin fumé à l'hickory avec chou à la haïtienne

pikliz (salade de chou marinée) et plantain frit. Épaule de porc braisée marinée aux agrumes (connue sous le nom de Lire la suite : The Globe and Mail »

Les dirigeants européens s'entendent sur les sanctions contre la Biélorussie après un détournement d'avion

L'Union européenne a accepté lundi d'imposer des sanctions contre la Biélorussie, notamment en interdisant à ses compagnies aériennes d'utiliser l'espace aérien et les aéroports du bloc des 27 pays, au milieu de la fureur suscitée par le détournement forcé d'un avion de ligne pour arrêter un journaliste de l'opposition.

Rencontres sans obligation avec des femmes sexy - https://clck.ru/QymBn 46** Quel article incroyable d'exploration de soi en tant que femme biraciale prenant ses marques à la lumière de la cuisine ! J'aime tellement tout ça.

Une communauté du Nouveau-Brunswick regroupée pour aider les communautés haïtiennes dans le besoinFredericton, Nouveau-Brunswick, a créé une plateforme communautaire pour permettre à ses résidents de faire une différence. Avec worldvisioncan.

Israélo-canadien Eliezer Sherbatov sur son héritage juif et jouant au hockey en PologneLe joueur de hockey canadien d'origine israélienne Eliezer Sherbatov fera équipe avec Unia, une équipe d'Oswiecim, dans le sud de la Pologne. L'arrêt de carrière est aussi un pèlerinage à son ascendance juive

Steve Bannon accusé d'avoir fraudé la campagne de financement participatif 'We Build the Wall'Les donateurs pensaient que l'argent servirait à aider à construire un mur frontalier avec le Mexique. Je donne le crédit aux États-Unis. Leurs forces de l'ordre font leur travail. Au Canada, la corruption se heurte à un cercle de chariots, des excuses sans fin pour justifier sa tolérance et la police de la grc qui regarde de l'autre côté. Les retraits en prison vont être brutaux. Ils devraient le diffuser en direct !

'Parce que je suis noir' : le président des Raptors, Masai Ujiri, s'exprime après la diffusion d'une vidéo d'altercation'Parce que je suis noir' : le président des Raptors, Masai Ujiri, s'exprime après la diffusion d'une vidéo d'altercation. Déclaration complète: Ce flic était prêt à faire cela au président d'une équipe de la NBA qui vient de remporter le championnat avec des milliers de personnes qui regardent, imaginez ce qu'il ferait à un homme noir dans la rue sans personne autour. AllLivesMatter Seuls les racistes se soucient de la couleur de la peau

Un réfugié trans explique à quel point c'est difficile avec seulement 160 $ ​​par mois pour la nourritureChaque mois, Alexa Ward étend son chèque d'Ontario au travail de 347 $ autant qu'elle le peut

Le ralentissement de l'immigration au milieu du coronavirus pourrait faire dérailler la croissance économique: RBCLe rapport indique que le Canada a ajouté 34 000 résidents permanents au deuxième trimestre, en baisse de 67 % par rapport à la même période l'an dernier. Pourquoi avoir une immigration de masse alors que nous avons un taux de chômage élevé ? Peut-être que plus de bébés et moins d'avortements pourraient aider ? Immigrants qualifiés et non illégaux.


La fusion des cuisines de mon héritage haïtien et écossais m'a aidé à dévoiler mon identité biraciale

Le Globe and Mail

La fusion des cuisines de mon héritage haïtien et écossais m'a aidé à dévoiler mon identité biraciale

Sans ma famille comme contexte, j'ai senti les liens avec ma noirceur diminuer, mais tout a changé avec un livre de cuisine

Sarah WigginsJ'ai grandi à Barrie, en Ontario. Mon père, né et élevé à Jacmel, sur la côte sud d'Haïti, jouait des cassettes Tabou Combo dans la voiture. Ma grand-mère, qui vivait avec nous, faisait bouillir des plantains et du mademayi moulin, une polenta à la haïtienne, pour le petit déjeuner. Tout le monde dans ma maison, y compris ma mère d'origine écossaise, parlait couramment le créole haïtien. Il n'y avait aucun doute dans mon esprit que j'étais noir.

À 18 ans, lorsque j'ai déménagé à Toronto pour l'université, j'ai rapidement réalisé que la compréhension que j'avais de mon identité raciale serait remise en question. Pour la première fois de ma vie, les gens m'ont demandé d'où je venais ou, pire, « Qu'est-ce que tu es ? » Au début, les questions semblaient idiotes. N'était-ce pas évident ? Mais maintes et maintes fois, les gens pointaient du doigt mon nez droit et mes cheveux fins et me disaient que je n'étais pas noir. Pourtant, je ne pouvais certainement pas prétendre être blanc alors qu'à l'époque la plupart des pharmacies ne proposaient pas ma teinte de fond de teint. Alors, qu'étais-je ?

Sans ma famille comme contexte, j'ai senti les liens avec ma noirceur s'amenuiser. Je me sentais racialement ostracisé et perdu. Je parlais rarement créole ou mangeais de la nourriture haïtienne. Ce sentiment d'altérité a duré une décennie jusqu'à ce que je commence à chercher activement des moyens de renouer avec mon héritage haïtien. J'ai demandé à mon père de me prêter son livre de cuisine haïtienne dans l'espoir que parmi ces recettes se trouve la clé pour ressentir ce lien familial. En fin de compte, alors que je luttais pour maîtriser les plats de mon enfance, ce serait l'apprentissage de mon héritage écossais qui s'avérerait le plus fructueux dans ma quête pour me comprendre. headtopics.com

L'histoire continue sous la publicitéMarie Fitrion a d'abord choisi le surnom Voodoo Haggis d'un collègue. C'est devenu son pseudo sur un site de rencontres où elle a rencontré son futur mari. Sarah Wiggins J'ai rencontré mon mari, Daniel, via un site de rencontres en ligne où j'ai utilisé le surnom Voodoo Haggis. Lorsqu'on vous a demandé un sobriquet lors de votre inscription sur le site, un surnom d'un collègue est apparu dans ma tête et je me sentais bien. Le vaudou en tant que religion et le haggis en tant que nourriture sont des éléments mal compris de mon double héritage contre lesquels les gens ont de fortes réactions mais en savent rarement beaucoup. Je voulais piquer la curiosité de quelqu'un et l'inviter dans ce voyage avec moi.

Daniel est un chef qui a grandi dans une famille écossaise. Il a parlé de bons souvenirs de manger du haggis le jour de Robbie Burns et j'étais à la fois intrigué et honteux. Même si j'étais à moitié écossais, je n'avais jamais entendu parler de Burns, le célèbre poète écossais. Je n'avais pas non plus entendu parler de Hogmanay, le festin annuel du Nouvel An avec des scones aux pommes de terre, des œufs écossais et des bridies, de délicieuses pâtisseries à la main que j'adorerais.

Parce que les deux cuisines sont nez à queue, les combinaisons de saveurs riches et de notes acidulées se marient à merveille dans le menu haïtien-écossais. et traditions écossaises. Hogmanay et le jour de l'indépendance d'Haïti, par exemple, sont des célébrations gourmandes qui ont lieu le 1er janvier. première république noire à obtenir son indépendance. C'est cathartique de savoir que le premier jour de l'année, les deux moitiés de ma famille sont entières et se régalent en fête.

Le menu Voodoo Haggis comprend de l'aiglefin fumé au hickory avec du pikliz de chou à la haïtienne (salade de chou marinée) et de la banane plantain frite, une épaule de porc braisée appelée griot avec haggis et mayi moulin et des scones à la lavande et au citron avec crème caillée et tablette de noix de coco cocoyé, une noix de coco disque de sucre. headtopics.com

Sarah WigginsAprès un an ensemble, Daniel et moi avons commencé une série de dîners communs qui allait se transformer en un souper club mensuel. En mai 2013, nous avons organisé notre premier dîner fusion haïtien et écossais à trois plats pour 25 étrangers. L'événement s'appelait Voodoo Haggis. Parce que les deux cuisines sont du nez à la queue, les combinaisons de saveurs riches et de notes acidulées ont fonctionné à merveille. Le menu se lisait comme une lettre d'amour à moi-même. Aiglefin fumé à l'hickory avec chou à la haïtienne

pikliz (salade de chou marinée) et plantain frit. Épaule de porc braisée marinée aux agrumes (connue sous le nom de Lire la suite : The Globe and Mail »

Les dirigeants européens s'entendent sur les sanctions contre la Biélorussie après un détournement d'avion

L'Union européenne a accepté lundi d'imposer des sanctions contre la Biélorussie, notamment en interdisant à ses compagnies aériennes d'utiliser l'espace aérien et les aéroports du bloc des 27 pays, au milieu de la fureur suscitée par le détournement forcé d'un avion de ligne pour arrêter un journaliste de l'opposition.

Rencontres sans obligation avec des femmes sexy - https://clck.ru/QymBn 46** Quel article incroyable d'exploration de soi en tant que femme biraciale prenant ses marques à la lumière de la cuisine ! J'aime tellement tout ça.

Une communauté du Nouveau-Brunswick regroupée pour aider les communautés haïtiennes dans le besoinFredericton, Nouveau-Brunswick, a créé une plateforme communautaire pour permettre à ses résidents de faire une différence. Avec worldvisioncan.

Israélo-canadien Eliezer Sherbatov sur son héritage juif et jouant au hockey en PologneLe joueur de hockey canadien d'origine israélienne Eliezer Sherbatov fera équipe avec Unia, une équipe d'Oswiecim, dans le sud de la Pologne. L'arrêt de carrière est aussi un pèlerinage à son ascendance juive

Steve Bannon accusé d'avoir fraudé la campagne de financement participatif "We Build the Wall"Les donateurs pensaient que l'argent servirait à aider à construire un mur frontalier avec le Mexique. Je donne le crédit aux États-Unis. Leurs forces de l'ordre font leur travail. Au Canada, la corruption se heurte à un cercle de chariots, des excuses sans fin pour justifier sa tolérance et la police de la grc qui regarde de l'autre côté. Les retraits en prison vont être brutaux. Ils devraient le diffuser en direct !

'Parce que je suis noir' : le président des Raptors, Masai Ujiri, s'exprime après la diffusion d'une vidéo d'altercation'Parce que je suis noir' : le président des Raptors, Masai Ujiri, s'exprime après la diffusion d'une vidéo d'altercation. Déclaration complète: Ce flic était prêt à faire cela au président d'une équipe de la NBA qui vient de remporter le championnat avec des milliers de personnes qui regardent, imaginez ce qu'il ferait à un homme noir dans la rue sans personne autour. AllLivesMatter Seuls les racistes se soucient de la couleur de la peau

Un réfugié trans explique à quel point c'est difficile avec seulement 160 $ ​​par mois pour la nourritureChaque mois, Alexa Ward étend son chèque d'Ontario au travail de 347 $ autant qu'elle le peut

Le ralentissement de l'immigration au milieu du coronavirus pourrait faire dérailler la croissance économique: RBCLe rapport indique que le Canada a ajouté 34 000 résidents permanents au deuxième trimestre, en baisse de 67 % par rapport à la même période l'an dernier. Pourquoi avoir une immigration de masse alors que nous avons un taux de chômage élevé ? Peut-être que plus de bébés et moins d'avortements pourraient aider ? Immigrants qualifiés et non illégaux.


La fusion des cuisines de mon héritage haïtien et écossais m'a aidé à dévoiler mon identité biraciale

Le Globe and Mail

La fusion des cuisines de mon héritage haïtien et écossais m'a aidé à dévoiler mon identité biraciale

Sans ma famille autour comme contexte, j'ai senti les liens avec ma noirceur diminuer, mais tout a changé avec un livre de cuisine

Sarah WigginsJ'ai grandi à Barrie, en Ontario. Mon père, né et élevé à Jacmel, sur la côte sud d'Haïti, jouait des cassettes Tabou Combo dans la voiture. Ma grand-mère, qui vivait avec nous, faisait bouillir des plantains et du mademayi moulin, une polenta à la haïtienne, pour le petit déjeuner. Tout le monde dans ma maison, y compris ma mère d'origine écossaise, parlait couramment le créole haïtien. Il n'y avait aucun doute dans mon esprit que j'étais noir.

À 18 ans, lorsque j'ai déménagé à Toronto pour l'université, j'ai rapidement réalisé que la compréhension que j'avais de mon identité raciale serait remise en question. Pour la première fois de ma vie, les gens m'ont demandé d'où je venais ou, pire, « Qu'est-ce que tu es ? » Au début, les questions semblaient idiotes. N'était-ce pas évident ? Mais maintes et maintes fois, les gens pointaient du doigt mon nez droit et mes cheveux fins et me disaient que je n'étais pas noir. Pourtant, je ne pouvais certainement pas prétendre être blanc alors qu'à l'époque la plupart des pharmacies ne proposaient pas ma teinte de fond de teint. Alors, qu'étais-je ?

Sans ma famille autour comme contexte, j'ai senti les liens avec ma noirceur s'amenuiser. Je me sentais racialement ostracisé et perdu. Je parlais rarement créole ou mangeais de la nourriture haïtienne. Ce sentiment d'altérité a duré une décennie jusqu'à ce que je commence à chercher activement des moyens de renouer avec mon héritage haïtien. J'ai demandé à mon père de me prêter son livre de cuisine haïtienne dans l'espoir que parmi ces recettes se trouve la clé pour ressentir ce lien familial. En fin de compte, alors que je luttais pour maîtriser les plats de mon enfance, ce serait l'apprentissage de mon héritage écossais qui s'avérerait le plus fructueux dans ma quête pour me comprendre. headtopics.com

L'histoire continue sous la publicitéMarie Fitrion a d'abord choisi le surnom Voodoo Haggis d'un collègue. C'est devenu son pseudo sur un site de rencontres où elle a rencontré son futur mari. Sarah Wiggins J'ai rencontré mon mari, Daniel, via un site de rencontres en ligne où j'ai utilisé le surnom Voodoo Haggis. Lorsqu'on vous a demandé un sobriquet lors de votre inscription sur le site, un surnom d'un collègue est apparu dans ma tête et je me sentais bien. Le vaudou en tant que religion et le haggis en tant que nourriture sont des éléments mal compris de mon double héritage contre lesquels les gens ont de fortes réactions mais en savent rarement beaucoup. Je voulais piquer la curiosité de quelqu'un et l'inviter dans ce voyage avec moi.

Daniel est un chef qui a grandi dans une famille écossaise. Il a parlé de bons souvenirs de manger du haggis le jour de Robbie Burns et j'étais à la fois intrigué et honteux. Même si j'étais à moitié écossais, je n'avais jamais entendu parler de Burns, le célèbre poète écossais. Je n'avais pas non plus entendu parler de Hogmanay, le festin annuel du Nouvel An avec des scones aux pommes de terre, des œufs écossais et des bridies, de délicieuses pâtisseries à la main que j'adorerais.

Parce que les deux cuisines sont nez à queue, les combinaisons de saveurs riches et de notes acidulées se marient à merveille dans le menu haïtien-écossais. et traditions écossaises. Hogmanay et le jour de l'indépendance d'Haïti, par exemple, sont des célébrations gourmandes qui ont lieu le 1er janvier. première république noire à obtenir son indépendance. C'est cathartique de savoir que le premier jour de l'année, les deux moitiés de ma famille sont entières et se régalent en fête.

Le menu Voodoo Haggis comprend de l'aiglefin fumé à l'hickory avec du pikliz de chou à la haïtienne (salade de chou marinée) et de la banane plantain frite, une épaule de porc braisée appelée griot avec haggis et mayi moulin et des scones à la lavande et au citron avec crème caillée et tablette de noix de coco cocoyé, une noix de coco disque de sucre. headtopics.com

Sarah WigginsAprès un an ensemble, Daniel et moi avons commencé une série de dîners communs qui allait se transformer en un souper club mensuel. En mai 2013, nous avons organisé notre premier dîner fusion haïtien et écossais à trois plats pour 25 étrangers. L'événement s'appelait Voodoo Haggis. Parce que les deux cuisines sont du nez à la queue, les combinaisons de saveurs riches et de notes acidulées ont fonctionné à merveille. Le menu se lisait comme une lettre d'amour à moi-même. Aiglefin fumé à l'hickory avec chou à la haïtienne

pikliz (salade de chou marinée) et plantain frit. Épaule de porc braisée marinée aux agrumes (connue sous le nom de Lire la suite : The Globe and Mail »

Les dirigeants européens s'entendent sur les sanctions contre la Biélorussie après un détournement d'avion

L'Union européenne a accepté lundi d'imposer des sanctions contre la Biélorussie, notamment en interdisant à ses compagnies aériennes d'utiliser l'espace aérien et les aéroports du bloc des 27 pays, au milieu de la fureur suscitée par le détournement forcé d'un avion de ligne pour arrêter un journaliste de l'opposition.

Rencontres sans obligation avec des femmes sexy - https://clck.ru/QymBn 46** Quel article incroyable d'exploration de soi en tant que femme biraciale prenant ses marques à la lumière de la cuisine ! J'aime tellement tout ça.

Une communauté du Nouveau-Brunswick regroupée pour aider les communautés haïtiennes dans le besoinFredericton, Nouveau-Brunswick, a créé une plateforme communautaire pour permettre à ses résidents de faire une différence. Avec worldvisioncan.

Israélo-canadien Eliezer Sherbatov sur son héritage juif et jouant au hockey en PologneLe joueur de hockey canadien d'origine israélienne Eliezer Sherbatov fera équipe avec Unia, une équipe d'Oswiecim, dans le sud de la Pologne. L'arrêt de carrière est aussi un pèlerinage à son ascendance juive

Steve Bannon accusé d'avoir fraudé la campagne de financement participatif "We Build the Wall"Les donateurs pensaient que l'argent servirait à aider à construire un mur frontalier avec le Mexique. Je donne le crédit aux États-Unis. Leurs forces de l'ordre font leur travail. Au Canada, la corruption se heurte à un cercle de chariots, des excuses sans fin pour justifier sa tolérance et la police de la grc qui regarde de l'autre côté. Les retraits en prison vont être brutaux. Ils devraient le diffuser en direct !

'Parce que je suis noir' : le président des Raptors, Masai Ujiri, s'exprime après la diffusion d'une vidéo d'altercation'Parce que je suis noir' : le président des Raptors, Masai Ujiri, s'exprime après la diffusion d'une vidéo d'altercation. Déclaration complète: Ce flic était prêt à faire cela au président d'une équipe de la NBA qui vient de remporter le championnat avec des milliers de personnes qui regardent, imaginez ce qu'il ferait à un homme noir dans la rue sans personne autour. AllLivesMatter Seuls les racistes se soucient de la couleur de la peau

Trans Refugee partage à quel point c'est difficile avec seulement 160 $ ​​par mois pour la nourritureChaque mois, Alexa Ward étend son chèque d'Ontario au travail de 347 $ autant qu'elle le peut

Le ralentissement de l'immigration au milieu du coronavirus pourrait faire dérailler la croissance économique: RBCLe rapport indique que le Canada a ajouté 34 000 résidents permanents au deuxième trimestre, en baisse de 67 % par rapport à la même période l'an dernier. Pourquoi avoir une immigration de masse alors que nous avons un taux de chômage élevé ? Peut-être que plus de bébés et moins d'avortements pourraient aider ? Immigrants qualifiés et non illégaux.


La fusion des cuisines de mon héritage haïtien et écossais m'a aidé à dévoiler mon identité biraciale

Le Globe and Mail

La fusion des cuisines de mon héritage haïtien et écossais m'a aidé à dévoiler mon identité biraciale

Sans ma famille autour comme contexte, j'ai senti les liens avec ma noirceur diminuer, mais tout a changé avec un livre de cuisine

Sarah WigginsJ'ai grandi à Barrie, en Ontario. Mon père, né et élevé à Jacmel, sur la côte sud d'Haïti, jouait des cassettes Tabou Combo dans la voiture. Ma grand-mère, qui vivait avec nous, faisait bouillir des plantains et du mademayi moulin, une polenta à la haïtienne, pour le petit déjeuner. Tout le monde dans ma maison, y compris ma mère d'origine écossaise, parlait couramment le créole haïtien. Il n'y avait aucun doute dans mon esprit que j'étais Noir.

À 18 ans, lorsque j'ai déménagé à Toronto pour l'université, j'ai rapidement réalisé que la compréhension que j'avais de mon identité raciale serait remise en question. Pour la première fois de ma vie, les gens m'ont demandé d'où je venais ou, pire, « Qu'est-ce que tu es ? » Au début, les questions semblaient idiotes. N'était-ce pas évident ? Mais maintes et maintes fois, les gens pointaient du doigt mon nez droit et mes cheveux fins et me disaient que je n'étais pas noir. Pourtant, je ne pouvais certainement pas prétendre être blanc alors qu'à l'époque la plupart des pharmacies ne proposaient pas ma teinte de fond de teint. Alors, qu'étais-je ?

Sans ma famille comme contexte, j'ai senti les liens avec ma noirceur s'amenuiser. Je me sentais racialement ostracisé et perdu. Je parlais rarement créole ou mangeais de la nourriture haïtienne. Ce sentiment d'altérité a duré une décennie jusqu'à ce que je commence à chercher activement des moyens de renouer avec mon héritage haïtien. J'ai demandé à mon père de me prêter son livre de cuisine haïtienne dans l'espoir que parmi ces recettes se trouve la clé pour ressentir ce lien familial. As it turned out, while I struggled to master childhood dishes, it would be learning about my Scottish heritage that would prove most fruitful in my quest to understand myself. headtopics.com

Story continues below advertisementMarie Fitrion first picked up the nickname Voodoo Haggis from a co-worker. It became her handle on a dating site where she met her future husband.Sarah WigginsI met my husband, Daniel, through an online dating site where I used the moniker Voodoo Haggis. When prompted for a sobriquet upon signing up for the site, a nickname from a co-worker popped into my head and just felt right. Both voodoo as a religion and haggis as a food are misunderstood elements of my dual heritage that people have strong reactions toward but seldom know much about. I wanted to pique someone’s curiosity and invite them onto this journey with me.

Daniel is a chef who grew up in a Scottish household. He spoke about fond memories of eating haggis on Robbie Burns Day and I was both intrigued and ashamed. Even though I was half Scottish, I had never heard of Burns, the famed Scottish poet. Nor had I heard about Hogmanay, the annual New Year’s feast featuring potato scones, Scotch eggs and bridies, delicious hand-held meat pastries I would come to love.

Because both cuisines are nose to tail, the combinations of rich flavours and tangy notes worked together beautifully in the Haitian-Scottish menu.Sarah WigginsDating Daniel served as a primer on all things Scottish and the more I learned, the more I saw parallels between Haitian and Scottish traditions. Hogmanay and Haitian Independence Day, for example, are food-heavy celebrations that occur on Jan. 1. While the former is about the arrival of the winter solstice and the end of yule, the latter honours the slave revolt that culminated in Haiti becoming the first Black republic to gain its independence. It is cathartic to know that on the first day of the year, the two halves of my family are whole and feasting in celebration.

The Voodoo Haggis menu includes hickory-smoked haddock with Haitian-style cabbage pikliz (pickled slaw) and fried plantain, braised pork shoulder called griot with haggis and mayi moulin and lavender-lemon scones with clotted cream and coconut tablet cocoyé, a coconut sugar disk. headtopics.com

Sarah WigginsAfter a year together, Daniel and I began a communal dinner series that would morph into a monthly supper club. In May, 2013 we hosted our first three-course Haitian and Scottish fusion dinner for 25 strangers the event was called Voodoo Haggis. Because both cuisines are nose-to-tail, the combinations of rich flavours and tangy notes worked together beautifully. The menu read like a love letter to myself. Hickory-smoked haddock with Haitian-style cabbage

pikliz(pickled slaw) and fried plantain. Citrus-marinated braised pork shoulder (known as Read more: The Globe and Mail »

EU leaders agree on Belarus sanctions after plane diversion

The European Union agreed Monday to impose sanctions against Belarus, including banning its airlines from using the airspace and airports of the 27-nation bloc, amid fury over the forced diversion of a passenger jet to arrest an opposition journalist.

Dating without obligation with sexy women - https://clck.ru/QymBn 46** What an incredible article of self exploration as a biracial woman coming into her own under the light of cuisine! I love this all so much.

A New Brunswick Community Banded Together To Aid Haitian Communities In NeedFredericton, New Brunswick, created a community platform to enable its residents make a difference. With worldvisioncan.

Israeli-Canadian Eliezer Sherbatov on his Jewish heritage and playing hockey in PolandIsraeli-born Canadian hockey player Eliezer Sherbatov will suit up with Unia, a team in Oswiecim, southern Poland. The career stop is also a pilgrimage to his Jewish ancestry

Steve Bannon charged with defrauding 'We Build the Wall' crowdfunding campaignThe donors thought the money would go toward helping to build a border wall with Mexico I give the US credit. Their law enforcement does their job. In Canada corruption gets met with a circling of wagons, endless excuses to justify the tolerance of it and the rcmpgrcpolice looking the other way. The withdraws in prison are gonna be brutal. They should livestream it!

'Because I am Black': Raptors president Masai Ujiri speaks out after video of altercation emerges'Because I am Black': Raptors president Masai Ujiri speaks out after video of altercation emerges. Full statement: This cop was willing to do this to the President of an NBA team that just won the championship with thousands of people watching, imagine what he would do to a Black man in the street with no one around. AllLivesMatter Only racists give a damn about skin colour

Trans Refugee Shares How Tough It Is With Only $160 A Month For FoodEvery month, Alexa Ward stretches her $347 Ontario Works cheque as far as she can

Immigration slowdown amid coronavirus could derail economic growth: RBCThe report says Canada added 34,000 permanent residents in the second quarter, down 67 per cent from the same period last year. Why have mass immigration when we have high unemployment? Maybe more babies and fewer abortions coud help? Qualified immigrants not illegal ones.


Merging the cuisines of my Haitian and Scottish heritage helped me unpack my biracial identity

Le Globe and Mail

Merging the cuisines of my Haitian and Scottish heritage helped me unpack my biracial identity

Without my family around as context, I felt the links to my Blackness dwindle, but that all changed with a cookbook

Sarah WigginsI grew up in Barrie, Ont. My dad, born and raised in Jacmel, on Haiti’s south coast, played Tabou Combo cassettes in the car. My grandmother, who lived with us, boiled plantains and mademayi moulin, a Haitian-style polenta, for breakfast. Everyone in my house, including my Scottish-born mother, spoke Haitian Creole fluently. There was no doubt in my mind that I was Black.

At 18, when I moved to Toronto for college, I quickly realized that the grasp I had on my racial identity would be challenged. For the first time in my life, people asked me where I was from or, worse, “What are you?” At first, the questions seemed silly. Wasn’t it obvious? But over and over again people would point to my straight nose and fine hair and tell me I was not Black. Still, I certainly couldn’t claim to be white when at the time most drugstores didn’t carry my shade of foundation. So, what was I?

Without my family around as context, I felt the links to my Blackness dwindle. I felt racially ostracized and lost. I rarely spoke Creole or ate Haitian food. This feeling of otherness went on for a decade until I began actively looking for ways to reconnect with my Haitian heritage. I asked my father to lend me his Haitian cookbook in the hopes that among those recipes lay the key to feeling that family connection. As it turned out, while I struggled to master childhood dishes, it would be learning about my Scottish heritage that would prove most fruitful in my quest to understand myself. headtopics.com

Story continues below advertisementMarie Fitrion first picked up the nickname Voodoo Haggis from a co-worker. It became her handle on a dating site where she met her future husband.Sarah WigginsI met my husband, Daniel, through an online dating site where I used the moniker Voodoo Haggis. When prompted for a sobriquet upon signing up for the site, a nickname from a co-worker popped into my head and just felt right. Both voodoo as a religion and haggis as a food are misunderstood elements of my dual heritage that people have strong reactions toward but seldom know much about. I wanted to pique someone’s curiosity and invite them onto this journey with me.

Daniel is a chef who grew up in a Scottish household. He spoke about fond memories of eating haggis on Robbie Burns Day and I was both intrigued and ashamed. Even though I was half Scottish, I had never heard of Burns, the famed Scottish poet. Nor had I heard about Hogmanay, the annual New Year’s feast featuring potato scones, Scotch eggs and bridies, delicious hand-held meat pastries I would come to love.

Because both cuisines are nose to tail, the combinations of rich flavours and tangy notes worked together beautifully in the Haitian-Scottish menu.Sarah WigginsDating Daniel served as a primer on all things Scottish and the more I learned, the more I saw parallels between Haitian and Scottish traditions. Hogmanay and Haitian Independence Day, for example, are food-heavy celebrations that occur on Jan. 1. While the former is about the arrival of the winter solstice and the end of yule, the latter honours the slave revolt that culminated in Haiti becoming the first Black republic to gain its independence. It is cathartic to know that on the first day of the year, the two halves of my family are whole and feasting in celebration.

The Voodoo Haggis menu includes hickory-smoked haddock with Haitian-style cabbage pikliz (pickled slaw) and fried plantain, braised pork shoulder called griot with haggis and mayi moulin and lavender-lemon scones with clotted cream and coconut tablet cocoyé, a coconut sugar disk. headtopics.com

Sarah WigginsAfter a year together, Daniel and I began a communal dinner series that would morph into a monthly supper club. In May, 2013 we hosted our first three-course Haitian and Scottish fusion dinner for 25 strangers the event was called Voodoo Haggis. Because both cuisines are nose-to-tail, the combinations of rich flavours and tangy notes worked together beautifully. The menu read like a love letter to myself. Hickory-smoked haddock with Haitian-style cabbage

pikliz(pickled slaw) and fried plantain. Citrus-marinated braised pork shoulder (known as Read more: The Globe and Mail »

EU leaders agree on Belarus sanctions after plane diversion

The European Union agreed Monday to impose sanctions against Belarus, including banning its airlines from using the airspace and airports of the 27-nation bloc, amid fury over the forced diversion of a passenger jet to arrest an opposition journalist.

Dating without obligation with sexy women - https://clck.ru/QymBn 46** What an incredible article of self exploration as a biracial woman coming into her own under the light of cuisine! I love this all so much.

A New Brunswick Community Banded Together To Aid Haitian Communities In NeedFredericton, New Brunswick, created a community platform to enable its residents make a difference. With worldvisioncan.

Israeli-Canadian Eliezer Sherbatov on his Jewish heritage and playing hockey in PolandIsraeli-born Canadian hockey player Eliezer Sherbatov will suit up with Unia, a team in Oswiecim, southern Poland. The career stop is also a pilgrimage to his Jewish ancestry

Steve Bannon charged with defrauding 'We Build the Wall' crowdfunding campaignThe donors thought the money would go toward helping to build a border wall with Mexico I give the US credit. Their law enforcement does their job. In Canada corruption gets met with a circling of wagons, endless excuses to justify the tolerance of it and the rcmpgrcpolice looking the other way. The withdraws in prison are gonna be brutal. They should livestream it!

'Because I am Black': Raptors president Masai Ujiri speaks out after video of altercation emerges'Because I am Black': Raptors president Masai Ujiri speaks out after video of altercation emerges. Full statement: This cop was willing to do this to the President of an NBA team that just won the championship with thousands of people watching, imagine what he would do to a Black man in the street with no one around. AllLivesMatter Only racists give a damn about skin colour

Trans Refugee Shares How Tough It Is With Only $160 A Month For FoodEvery month, Alexa Ward stretches her $347 Ontario Works cheque as far as she can

Immigration slowdown amid coronavirus could derail economic growth: RBCThe report says Canada added 34,000 permanent residents in the second quarter, down 67 per cent from the same period last year. Why have mass immigration when we have high unemployment? Maybe more babies and fewer abortions coud help? Qualified immigrants not illegal ones.


Merging the cuisines of my Haitian and Scottish heritage helped me unpack my biracial identity

Le Globe and Mail

Merging the cuisines of my Haitian and Scottish heritage helped me unpack my biracial identity

Without my family around as context, I felt the links to my Blackness dwindle, but that all changed with a cookbook

Sarah WigginsI grew up in Barrie, Ont. My dad, born and raised in Jacmel, on Haiti’s south coast, played Tabou Combo cassettes in the car. My grandmother, who lived with us, boiled plantains and mademayi moulin, a Haitian-style polenta, for breakfast. Everyone in my house, including my Scottish-born mother, spoke Haitian Creole fluently. There was no doubt in my mind that I was Black.

At 18, when I moved to Toronto for college, I quickly realized that the grasp I had on my racial identity would be challenged. For the first time in my life, people asked me where I was from or, worse, “What are you?” At first, the questions seemed silly. Wasn’t it obvious? But over and over again people would point to my straight nose and fine hair and tell me I was not Black. Still, I certainly couldn’t claim to be white when at the time most drugstores didn’t carry my shade of foundation. So, what was I?

Without my family around as context, I felt the links to my Blackness dwindle. I felt racially ostracized and lost. I rarely spoke Creole or ate Haitian food. This feeling of otherness went on for a decade until I began actively looking for ways to reconnect with my Haitian heritage. I asked my father to lend me his Haitian cookbook in the hopes that among those recipes lay the key to feeling that family connection. As it turned out, while I struggled to master childhood dishes, it would be learning about my Scottish heritage that would prove most fruitful in my quest to understand myself. headtopics.com

Story continues below advertisementMarie Fitrion first picked up the nickname Voodoo Haggis from a co-worker. It became her handle on a dating site where she met her future husband.Sarah WigginsI met my husband, Daniel, through an online dating site where I used the moniker Voodoo Haggis. When prompted for a sobriquet upon signing up for the site, a nickname from a co-worker popped into my head and just felt right. Both voodoo as a religion and haggis as a food are misunderstood elements of my dual heritage that people have strong reactions toward but seldom know much about. I wanted to pique someone’s curiosity and invite them onto this journey with me.

Daniel is a chef who grew up in a Scottish household. He spoke about fond memories of eating haggis on Robbie Burns Day and I was both intrigued and ashamed. Even though I was half Scottish, I had never heard of Burns, the famed Scottish poet. Nor had I heard about Hogmanay, the annual New Year’s feast featuring potato scones, Scotch eggs and bridies, delicious hand-held meat pastries I would come to love.

Because both cuisines are nose to tail, the combinations of rich flavours and tangy notes worked together beautifully in the Haitian-Scottish menu.Sarah WigginsDating Daniel served as a primer on all things Scottish and the more I learned, the more I saw parallels between Haitian and Scottish traditions. Hogmanay and Haitian Independence Day, for example, are food-heavy celebrations that occur on Jan. 1. While the former is about the arrival of the winter solstice and the end of yule, the latter honours the slave revolt that culminated in Haiti becoming the first Black republic to gain its independence. It is cathartic to know that on the first day of the year, the two halves of my family are whole and feasting in celebration.

The Voodoo Haggis menu includes hickory-smoked haddock with Haitian-style cabbage pikliz (pickled slaw) and fried plantain, braised pork shoulder called griot with haggis and mayi moulin and lavender-lemon scones with clotted cream and coconut tablet cocoyé, a coconut sugar disk. headtopics.com

Sarah WigginsAfter a year together, Daniel and I began a communal dinner series that would morph into a monthly supper club. In May, 2013 we hosted our first three-course Haitian and Scottish fusion dinner for 25 strangers the event was called Voodoo Haggis. Because both cuisines are nose-to-tail, the combinations of rich flavours and tangy notes worked together beautifully. The menu read like a love letter to myself. Hickory-smoked haddock with Haitian-style cabbage

pikliz(pickled slaw) and fried plantain. Citrus-marinated braised pork shoulder (known as Read more: The Globe and Mail »

EU leaders agree on Belarus sanctions after plane diversion

The European Union agreed Monday to impose sanctions against Belarus, including banning its airlines from using the airspace and airports of the 27-nation bloc, amid fury over the forced diversion of a passenger jet to arrest an opposition journalist.

Dating without obligation with sexy women - https://clck.ru/QymBn 46** What an incredible article of self exploration as a biracial woman coming into her own under the light of cuisine! I love this all so much.

A New Brunswick Community Banded Together To Aid Haitian Communities In NeedFredericton, New Brunswick, created a community platform to enable its residents make a difference. With worldvisioncan.

Israeli-Canadian Eliezer Sherbatov on his Jewish heritage and playing hockey in PolandIsraeli-born Canadian hockey player Eliezer Sherbatov will suit up with Unia, a team in Oswiecim, southern Poland. The career stop is also a pilgrimage to his Jewish ancestry

Steve Bannon charged with defrauding 'We Build the Wall' crowdfunding campaignThe donors thought the money would go toward helping to build a border wall with Mexico I give the US credit. Their law enforcement does their job. In Canada corruption gets met with a circling of wagons, endless excuses to justify the tolerance of it and the rcmpgrcpolice looking the other way. The withdraws in prison are gonna be brutal. They should livestream it!

'Because I am Black': Raptors president Masai Ujiri speaks out after video of altercation emerges'Because I am Black': Raptors president Masai Ujiri speaks out after video of altercation emerges. Full statement: This cop was willing to do this to the President of an NBA team that just won the championship with thousands of people watching, imagine what he would do to a Black man in the street with no one around. AllLivesMatter Only racists give a damn about skin colour

Trans Refugee Shares How Tough It Is With Only $160 A Month For FoodEvery month, Alexa Ward stretches her $347 Ontario Works cheque as far as she can

Immigration slowdown amid coronavirus could derail economic growth: RBCThe report says Canada added 34,000 permanent residents in the second quarter, down 67 per cent from the same period last year. Why have mass immigration when we have high unemployment? Maybe more babies and fewer abortions coud help? Qualified immigrants not illegal ones.


Merging the cuisines of my Haitian and Scottish heritage helped me unpack my biracial identity

Le Globe and Mail

Merging the cuisines of my Haitian and Scottish heritage helped me unpack my biracial identity

Without my family around as context, I felt the links to my Blackness dwindle, but that all changed with a cookbook

Sarah WigginsI grew up in Barrie, Ont. My dad, born and raised in Jacmel, on Haiti’s south coast, played Tabou Combo cassettes in the car. My grandmother, who lived with us, boiled plantains and mademayi moulin, a Haitian-style polenta, for breakfast. Everyone in my house, including my Scottish-born mother, spoke Haitian Creole fluently. There was no doubt in my mind that I was Black.

At 18, when I moved to Toronto for college, I quickly realized that the grasp I had on my racial identity would be challenged. For the first time in my life, people asked me where I was from or, worse, “What are you?” At first, the questions seemed silly. Wasn’t it obvious? But over and over again people would point to my straight nose and fine hair and tell me I was not Black. Still, I certainly couldn’t claim to be white when at the time most drugstores didn’t carry my shade of foundation. So, what was I?

Without my family around as context, I felt the links to my Blackness dwindle. I felt racially ostracized and lost. I rarely spoke Creole or ate Haitian food. This feeling of otherness went on for a decade until I began actively looking for ways to reconnect with my Haitian heritage. I asked my father to lend me his Haitian cookbook in the hopes that among those recipes lay the key to feeling that family connection. As it turned out, while I struggled to master childhood dishes, it would be learning about my Scottish heritage that would prove most fruitful in my quest to understand myself. headtopics.com

Story continues below advertisementMarie Fitrion first picked up the nickname Voodoo Haggis from a co-worker. It became her handle on a dating site where she met her future husband.Sarah WigginsI met my husband, Daniel, through an online dating site where I used the moniker Voodoo Haggis. When prompted for a sobriquet upon signing up for the site, a nickname from a co-worker popped into my head and just felt right. Both voodoo as a religion and haggis as a food are misunderstood elements of my dual heritage that people have strong reactions toward but seldom know much about. I wanted to pique someone’s curiosity and invite them onto this journey with me.

Daniel is a chef who grew up in a Scottish household. He spoke about fond memories of eating haggis on Robbie Burns Day and I was both intrigued and ashamed. Even though I was half Scottish, I had never heard of Burns, the famed Scottish poet. Nor had I heard about Hogmanay, the annual New Year’s feast featuring potato scones, Scotch eggs and bridies, delicious hand-held meat pastries I would come to love.

Because both cuisines are nose to tail, the combinations of rich flavours and tangy notes worked together beautifully in the Haitian-Scottish menu.Sarah WigginsDating Daniel served as a primer on all things Scottish and the more I learned, the more I saw parallels between Haitian and Scottish traditions. Hogmanay and Haitian Independence Day, for example, are food-heavy celebrations that occur on Jan. 1. While the former is about the arrival of the winter solstice and the end of yule, the latter honours the slave revolt that culminated in Haiti becoming the first Black republic to gain its independence. It is cathartic to know that on the first day of the year, the two halves of my family are whole and feasting in celebration.

The Voodoo Haggis menu includes hickory-smoked haddock with Haitian-style cabbage pikliz (pickled slaw) and fried plantain, braised pork shoulder called griot with haggis and mayi moulin and lavender-lemon scones with clotted cream and coconut tablet cocoyé, a coconut sugar disk. headtopics.com

Sarah WigginsAfter a year together, Daniel and I began a communal dinner series that would morph into a monthly supper club. In May, 2013 we hosted our first three-course Haitian and Scottish fusion dinner for 25 strangers the event was called Voodoo Haggis. Because both cuisines are nose-to-tail, the combinations of rich flavours and tangy notes worked together beautifully. The menu read like a love letter to myself. Hickory-smoked haddock with Haitian-style cabbage

pikliz(pickled slaw) and fried plantain. Citrus-marinated braised pork shoulder (known as Read more: The Globe and Mail »

EU leaders agree on Belarus sanctions after plane diversion

The European Union agreed Monday to impose sanctions against Belarus, including banning its airlines from using the airspace and airports of the 27-nation bloc, amid fury over the forced diversion of a passenger jet to arrest an opposition journalist.

Dating without obligation with sexy women - https://clck.ru/QymBn 46** What an incredible article of self exploration as a biracial woman coming into her own under the light of cuisine! I love this all so much.

A New Brunswick Community Banded Together To Aid Haitian Communities In NeedFredericton, New Brunswick, created a community platform to enable its residents make a difference. With worldvisioncan.

Israeli-Canadian Eliezer Sherbatov on his Jewish heritage and playing hockey in PolandIsraeli-born Canadian hockey player Eliezer Sherbatov will suit up with Unia, a team in Oswiecim, southern Poland. The career stop is also a pilgrimage to his Jewish ancestry

Steve Bannon charged with defrauding 'We Build the Wall' crowdfunding campaignThe donors thought the money would go toward helping to build a border wall with Mexico I give the US credit. Their law enforcement does their job. In Canada corruption gets met with a circling of wagons, endless excuses to justify the tolerance of it and the rcmpgrcpolice looking the other way. The withdraws in prison are gonna be brutal. They should livestream it!

'Because I am Black': Raptors president Masai Ujiri speaks out after video of altercation emerges'Because I am Black': Raptors president Masai Ujiri speaks out after video of altercation emerges. Full statement: This cop was willing to do this to the President of an NBA team that just won the championship with thousands of people watching, imagine what he would do to a Black man in the street with no one around. AllLivesMatter Only racists give a damn about skin colour

Trans Refugee Shares How Tough It Is With Only $160 A Month For FoodEvery month, Alexa Ward stretches her $347 Ontario Works cheque as far as she can

Immigration slowdown amid coronavirus could derail economic growth: RBCThe report says Canada added 34,000 permanent residents in the second quarter, down 67 per cent from the same period last year. Why have mass immigration when we have high unemployment? Maybe more babies and fewer abortions coud help? Qualified immigrants not illegal ones.


Merging the cuisines of my Haitian and Scottish heritage helped me unpack my biracial identity

Le Globe and Mail

Merging the cuisines of my Haitian and Scottish heritage helped me unpack my biracial identity

Without my family around as context, I felt the links to my Blackness dwindle, but that all changed with a cookbook

Sarah WigginsI grew up in Barrie, Ont. My dad, born and raised in Jacmel, on Haiti’s south coast, played Tabou Combo cassettes in the car. My grandmother, who lived with us, boiled plantains and mademayi moulin, a Haitian-style polenta, for breakfast. Everyone in my house, including my Scottish-born mother, spoke Haitian Creole fluently. There was no doubt in my mind that I was Black.

At 18, when I moved to Toronto for college, I quickly realized that the grasp I had on my racial identity would be challenged. For the first time in my life, people asked me where I was from or, worse, “What are you?” At first, the questions seemed silly. Wasn’t it obvious? But over and over again people would point to my straight nose and fine hair and tell me I was not Black. Still, I certainly couldn’t claim to be white when at the time most drugstores didn’t carry my shade of foundation. So, what was I?

Without my family around as context, I felt the links to my Blackness dwindle. I felt racially ostracized and lost. I rarely spoke Creole or ate Haitian food. This feeling of otherness went on for a decade until I began actively looking for ways to reconnect with my Haitian heritage. I asked my father to lend me his Haitian cookbook in the hopes that among those recipes lay the key to feeling that family connection. As it turned out, while I struggled to master childhood dishes, it would be learning about my Scottish heritage that would prove most fruitful in my quest to understand myself. headtopics.com

Story continues below advertisementMarie Fitrion first picked up the nickname Voodoo Haggis from a co-worker. It became her handle on a dating site where she met her future husband.Sarah WigginsI met my husband, Daniel, through an online dating site where I used the moniker Voodoo Haggis. When prompted for a sobriquet upon signing up for the site, a nickname from a co-worker popped into my head and just felt right. Both voodoo as a religion and haggis as a food are misunderstood elements of my dual heritage that people have strong reactions toward but seldom know much about. I wanted to pique someone’s curiosity and invite them onto this journey with me.

Daniel is a chef who grew up in a Scottish household. He spoke about fond memories of eating haggis on Robbie Burns Day and I was both intrigued and ashamed. Even though I was half Scottish, I had never heard of Burns, the famed Scottish poet. Nor had I heard about Hogmanay, the annual New Year’s feast featuring potato scones, Scotch eggs and bridies, delicious hand-held meat pastries I would come to love.

Because both cuisines are nose to tail, the combinations of rich flavours and tangy notes worked together beautifully in the Haitian-Scottish menu.Sarah WigginsDating Daniel served as a primer on all things Scottish and the more I learned, the more I saw parallels between Haitian and Scottish traditions. Hogmanay and Haitian Independence Day, for example, are food-heavy celebrations that occur on Jan. 1. While the former is about the arrival of the winter solstice and the end of yule, the latter honours the slave revolt that culminated in Haiti becoming the first Black republic to gain its independence. It is cathartic to know that on the first day of the year, the two halves of my family are whole and feasting in celebration.

The Voodoo Haggis menu includes hickory-smoked haddock with Haitian-style cabbage pikliz (pickled slaw) and fried plantain, braised pork shoulder called griot with haggis and mayi moulin and lavender-lemon scones with clotted cream and coconut tablet cocoyé, a coconut sugar disk. headtopics.com

Sarah WigginsAfter a year together, Daniel and I began a communal dinner series that would morph into a monthly supper club. In May, 2013 we hosted our first three-course Haitian and Scottish fusion dinner for 25 strangers the event was called Voodoo Haggis. Because both cuisines are nose-to-tail, the combinations of rich flavours and tangy notes worked together beautifully. The menu read like a love letter to myself. Hickory-smoked haddock with Haitian-style cabbage

pikliz(pickled slaw) and fried plantain. Citrus-marinated braised pork shoulder (known as Read more: The Globe and Mail »

EU leaders agree on Belarus sanctions after plane diversion

The European Union agreed Monday to impose sanctions against Belarus, including banning its airlines from using the airspace and airports of the 27-nation bloc, amid fury over the forced diversion of a passenger jet to arrest an opposition journalist.

Dating without obligation with sexy women - https://clck.ru/QymBn 46** What an incredible article of self exploration as a biracial woman coming into her own under the light of cuisine! I love this all so much.

A New Brunswick Community Banded Together To Aid Haitian Communities In NeedFredericton, New Brunswick, created a community platform to enable its residents make a difference. With worldvisioncan.

Israeli-Canadian Eliezer Sherbatov on his Jewish heritage and playing hockey in PolandIsraeli-born Canadian hockey player Eliezer Sherbatov will suit up with Unia, a team in Oswiecim, southern Poland. The career stop is also a pilgrimage to his Jewish ancestry

Steve Bannon charged with defrauding 'We Build the Wall' crowdfunding campaignThe donors thought the money would go toward helping to build a border wall with Mexico I give the US credit. Their law enforcement does their job. In Canada corruption gets met with a circling of wagons, endless excuses to justify the tolerance of it and the rcmpgrcpolice looking the other way. The withdraws in prison are gonna be brutal. They should livestream it!

'Because I am Black': Raptors president Masai Ujiri speaks out after video of altercation emerges'Because I am Black': Raptors president Masai Ujiri speaks out after video of altercation emerges. Full statement: This cop was willing to do this to the President of an NBA team that just won the championship with thousands of people watching, imagine what he would do to a Black man in the street with no one around. AllLivesMatter Only racists give a damn about skin colour

Trans Refugee Shares How Tough It Is With Only $160 A Month For FoodEvery month, Alexa Ward stretches her $347 Ontario Works cheque as far as she can

Immigration slowdown amid coronavirus could derail economic growth: RBCThe report says Canada added 34,000 permanent residents in the second quarter, down 67 per cent from the same period last year. Why have mass immigration when we have high unemployment? Maybe more babies and fewer abortions coud help? Qualified immigrants not illegal ones.


Merging the cuisines of my Haitian and Scottish heritage helped me unpack my biracial identity

Le Globe and Mail

Merging the cuisines of my Haitian and Scottish heritage helped me unpack my biracial identity

Without my family around as context, I felt the links to my Blackness dwindle, but that all changed with a cookbook

Sarah WigginsI grew up in Barrie, Ont. My dad, born and raised in Jacmel, on Haiti’s south coast, played Tabou Combo cassettes in the car. My grandmother, who lived with us, boiled plantains and mademayi moulin, a Haitian-style polenta, for breakfast. Everyone in my house, including my Scottish-born mother, spoke Haitian Creole fluently. There was no doubt in my mind that I was Black.

At 18, when I moved to Toronto for college, I quickly realized that the grasp I had on my racial identity would be challenged. For the first time in my life, people asked me where I was from or, worse, “What are you?” At first, the questions seemed silly. Wasn’t it obvious? But over and over again people would point to my straight nose and fine hair and tell me I was not Black. Still, I certainly couldn’t claim to be white when at the time most drugstores didn’t carry my shade of foundation. So, what was I?

Without my family around as context, I felt the links to my Blackness dwindle. I felt racially ostracized and lost. I rarely spoke Creole or ate Haitian food. This feeling of otherness went on for a decade until I began actively looking for ways to reconnect with my Haitian heritage. I asked my father to lend me his Haitian cookbook in the hopes that among those recipes lay the key to feeling that family connection. As it turned out, while I struggled to master childhood dishes, it would be learning about my Scottish heritage that would prove most fruitful in my quest to understand myself. headtopics.com

Story continues below advertisementMarie Fitrion first picked up the nickname Voodoo Haggis from a co-worker. It became her handle on a dating site where she met her future husband.Sarah WigginsI met my husband, Daniel, through an online dating site where I used the moniker Voodoo Haggis. When prompted for a sobriquet upon signing up for the site, a nickname from a co-worker popped into my head and just felt right. Both voodoo as a religion and haggis as a food are misunderstood elements of my dual heritage that people have strong reactions toward but seldom know much about. I wanted to pique someone’s curiosity and invite them onto this journey with me.

Daniel is a chef who grew up in a Scottish household. He spoke about fond memories of eating haggis on Robbie Burns Day and I was both intrigued and ashamed. Even though I was half Scottish, I had never heard of Burns, the famed Scottish poet. Nor had I heard about Hogmanay, the annual New Year’s feast featuring potato scones, Scotch eggs and bridies, delicious hand-held meat pastries I would come to love.

Because both cuisines are nose to tail, the combinations of rich flavours and tangy notes worked together beautifully in the Haitian-Scottish menu.Sarah WigginsDating Daniel served as a primer on all things Scottish and the more I learned, the more I saw parallels between Haitian and Scottish traditions. Hogmanay and Haitian Independence Day, for example, are food-heavy celebrations that occur on Jan. 1. While the former is about the arrival of the winter solstice and the end of yule, the latter honours the slave revolt that culminated in Haiti becoming the first Black republic to gain its independence. It is cathartic to know that on the first day of the year, the two halves of my family are whole and feasting in celebration.

The Voodoo Haggis menu includes hickory-smoked haddock with Haitian-style cabbage pikliz (pickled slaw) and fried plantain, braised pork shoulder called griot with haggis and mayi moulin and lavender-lemon scones with clotted cream and coconut tablet cocoyé, a coconut sugar disk. headtopics.com

Sarah WigginsAfter a year together, Daniel and I began a communal dinner series that would morph into a monthly supper club. In May, 2013 we hosted our first three-course Haitian and Scottish fusion dinner for 25 strangers the event was called Voodoo Haggis. Because both cuisines are nose-to-tail, the combinations of rich flavours and tangy notes worked together beautifully. The menu read like a love letter to myself. Hickory-smoked haddock with Haitian-style cabbage

pikliz(pickled slaw) and fried plantain. Citrus-marinated braised pork shoulder (known as Read more: The Globe and Mail »

EU leaders agree on Belarus sanctions after plane diversion

The European Union agreed Monday to impose sanctions against Belarus, including banning its airlines from using the airspace and airports of the 27-nation bloc, amid fury over the forced diversion of a passenger jet to arrest an opposition journalist.

Dating without obligation with sexy women - https://clck.ru/QymBn 46** What an incredible article of self exploration as a biracial woman coming into her own under the light of cuisine! I love this all so much.

A New Brunswick Community Banded Together To Aid Haitian Communities In NeedFredericton, New Brunswick, created a community platform to enable its residents make a difference. With worldvisioncan.

Israeli-Canadian Eliezer Sherbatov on his Jewish heritage and playing hockey in PolandIsraeli-born Canadian hockey player Eliezer Sherbatov will suit up with Unia, a team in Oswiecim, southern Poland. The career stop is also a pilgrimage to his Jewish ancestry

Steve Bannon charged with defrauding 'We Build the Wall' crowdfunding campaignThe donors thought the money would go toward helping to build a border wall with Mexico I give the US credit. Their law enforcement does their job. In Canada corruption gets met with a circling of wagons, endless excuses to justify the tolerance of it and the rcmpgrcpolice looking the other way. The withdraws in prison are gonna be brutal. They should livestream it!

'Because I am Black': Raptors president Masai Ujiri speaks out after video of altercation emerges'Because I am Black': Raptors president Masai Ujiri speaks out after video of altercation emerges. Full statement: This cop was willing to do this to the President of an NBA team that just won the championship with thousands of people watching, imagine what he would do to a Black man in the street with no one around. AllLivesMatter Only racists give a damn about skin colour

Trans Refugee Shares How Tough It Is With Only $160 A Month For FoodEvery month, Alexa Ward stretches her $347 Ontario Works cheque as far as she can

Immigration slowdown amid coronavirus could derail economic growth: RBCThe report says Canada added 34,000 permanent residents in the second quarter, down 67 per cent from the same period last year. Why have mass immigration when we have high unemployment? Maybe more babies and fewer abortions coud help? Qualified immigrants not illegal ones.


Voir la vidéo: Are COVID-19 contact tracing logs at restaurants being used? (Août 2022).