Nouvelles recettes

Max Brenner : Maximum de chocolat

Max Brenner : Maximum de chocolat



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

En tant que fan de Food Network, je fais beaucoup confiance à la parole des chefs célèbres, surtout en ce qui concerne les restaurants. Nous aurions marché juste à côté alors que nous quittions Union Square et n'avions fait aucune attention à ce que nous venions de manquer. Et nous aurions raté un restaurant servant du chocolat incroyable.

Max Brenner est connu pour son chocolat. La pizza au chocolat a été présentée sur La meilleure chose que j'aie jamais mangée, mais il existe un certain nombre d'autres articles qui contiennent du chocolat, notamment des boissons, des pâtisseries et d'autres produits de boulangerie. Nous avons vu des gens autour du restaurant essayer des desserts incroyables tels qu'un kit s'mores, une fondue au chocolat, un brownie profond et des coupes glacées. C'était comme si nous étions entrés dans un restaurant dirigé par Willy Wonka.

Je savais que je ne pouvais pas supporter quelque chose de riche ou de lourd, surtout avec toute la marche que nous avions prévue cet après-midi, mais je voulais essayer quelque chose de léger qui me donnerait quand même l'occasion d'essayer le chocolat. J'ai réduit ma sélection à la pâtisserie et commandé une torsade au chocolat, qui était une pâtisserie en forme de croissant remplie de pépites de chocolat. Il était également servi avec une trempette au chocolat. La pâtisserie était légère et les pépites de chocolat étaient excellentes, mais j'aurais pu commander un pichet de chocolat à tremper. Je n'ai pas honte – c'était si bon.

C'est vraiment incroyable quand vous avez la possibilité de déguster un chocolat gourmand. Les saveurs sont tellement plus profondes et fortes que la camelote typique que vous obtenez d'une barre chocolatée. Et le chocolat chez Max Brenner est la quintessence de la gourmandise.

Pour plus d'avis, consultez mon blog : Des stades au barbecue.


Le cacao, c'est plus que le chocolat

Oded Brenner est un Willy Wonka des temps modernes. Dans les années 1990, il a co-créé un empire international du chocolat, Max Brenner Chocolate, qui comprend un magasin de 7 000 pieds carrés sur Broadway à New York.

Brenner a quitté cette entreprise en 2012 et quelques années plus tard, il a commencé à explorer une autre facette du chocolat. Un voyage en Jamaïque en 2015 a déclenché une passion pour le cacao, qui est bien plus que les fèves transformées en chocolat.

Brenner a vu des gens faire du jus, de l'alcool et de la farine à partir du fruit du cacao et utiliser la gousse entière au lieu des fèves. Il a été étonné de voir à quel point il en savait peu sur le cacao, bien qu'il ait travaillé dans le chocolat pendant 20 ans.

"C'est le fruit le plus inconnu derrière le fruit le plus connu", a résumé Brenner.

Brenner m'a dit que la production traditionnelle de chocolat gaspille la plupart des fruits. En revanche, dit-il, en Équateur, ils boivent de l'eau de cacao et mangent les fruits secs des cabosses.

"En fait, toute la gousse est comestible, mais dans notre quête du chocolat traditionnel, toutes les autres parties du fruit sont gaspillées", a-t-il déclaré.

Brenner fait maintenant la promotion du fruit non sucré comme ayant des propriétés antioxydantes élevées. Le fruit du cacao, dit-il, est rempli de potassium, de magnésium, de fer et de thiamine B1, entre autres. L'eau est pleine d'électrolytes naturels.

Brenner a créé Blue Stripes Urban Cacao, avec une boutique en ligne et un magasin dans le quartier d'Union Square à New York, pour raconter les deux côtés de l'histoire du chocolat. D'un côté, vous avez l'expérience décadente, luxueuse et raffinée des truffes au chocolat et des bonbons de fins chocolatiers. D'un autre côté, vous avez l'expérience rustique et non raffinée de la jungle du fruit coloré du cacao.

Lorsque j'ai rencontré Brenner pour la première fois et que j'ai découvert sa gamme de produits à base de cacao durables et équitables pour les agriculteurs, j'ai commencé par le fruit lui-même. C'était la première fois que je tenais une cabosse de cacao. Il était rouge foncé, mesurait environ 10 pouces de long et avait la forme d'un ballon de football avec des arêtes. Je l'ai ouvert et goûté. Il est plein de sacs blancs qui contiennent des graines de cacao, et autour des graines se trouve la pulpe ou le fruit.

Le fruit est légèrement sucré et légèrement aigre, et a une texture agréable et épaisse un peu comme le fruit de la passion. La graine à l'intérieur, bien sûr, est la fève de cacao, qui est traditionnellement fermentée et torréfiée pour faire du chocolat.

Ensuite, j'ai bu l'eau de cacao et j'étais dedans, je me sentais hydraté et rafraîchi.

Je suis tombé amoureux des barres de cacao et de tahini de Blue Stripes. Avec l'aide de Brenner, j'ai créé ma propre recette de tasses de tahini au chocolat noir, inspirée par son intérêt pour le fruit du cacao entier :

TASSES DE TAHINI CHOCOLAT NOIR

Ces chocolats faits maison ont été inspirés par Oded Brenner et son accent sur le fruit du cacao entier. Ils sont satisfaisants et délicieux comme une bonne tasse d'espresso. Légèrement amer, crémeux et explosant avec une saveur de chocolat noir. N'oubliez pas que tous vos ingrédients sont à température ambiante avant de mélanger, sinon le chocolat refroidira trop vite et vous ne pourrez pas le verser.

1 tasse de pépites de chocolat 100 % cacao Urban Stripes Urban Cacao

½ tasse plus 2 cuillères à soupe de tahini à température ambiante (non salé)

3 cuillères à soupe de sirop de dattes (pour sucrer)

1 cuillère à café de pâte de gousse de vanille pure, comme Nielsen-Massey

1/8 cuillère à café de cardamome moulue

Noix de muscade fraîche râpée, environ 1/16e de cuillère à café

Pincée de sel de mer fin

Gingembre confit, coupé en lamelles (facultatif)

Pistaches non salées (facultatif)

Placez un moule à mini-cupcakes avec des papiers à mini-cupcakes.

Faire fondre le chocolat au bain-marie ou sur le réglage de fonte du chocolat d'un micro-ondes. Pendant ce temps, mélanger le tahini, le sirop de dattes, la pâte de vanille, la cardamome, la muscade et le sel. Ajouter lentement le chocolat fondu et bien mélanger jusqu'à ce qu'il soit complètement combiné.

Répartir le mélange entre les 24 papiers à mini-cupcakes. Saupoudrez immédiatement chacun d'un peu de sel marin de Maldon. Vous pouvez vous arrêter là ou ajouter le gingembre confit et les noix. Si vous ajoutez, placez quelques pistaches sur chaque tasse de chocolat, puis un ou deux éclats de gingembre confit.

Placer les tasses à découvert dans le réfrigérateur pour prendre. Retirer lorsqu'il est dur et placer dans un récipient hermétique en séparant les couches avec du papier sulfurisé.


'Max' Brenner a été expulsé de sa propre entreprise, détruit financièrement et interdit de faire du chocolat pendant cinq ans. Mais il a appris : « L'enfer a des avantages.

En tant que jeune homme ambitieux cherchant à laisser sa marque dans le monde, Oded Brenner n'a jamais prévu de faire du chocolat. Il n'avait probablement pas non plus prévu d'être chauve, mais lorsque nous nous sommes entretenus au téléphone, le fondateur de Max Brenner, 52 ans, a suggéré que les plans sont souvent un détour par rapport à l'événement principal. Il a cité John Lennon : "La vie est ce qui se passe lorsque vous êtes occupé à faire d'autres projets".

Ayant grandi en Israël, Brenner voulait être écrivain. Mais il avait besoin d'argent pour financer son écriture, et il s'est avéré qu'il avait le don de faire des pâtisseries. Il part donc à Paris pour étudier chez le chocolatier Michel Chaudun, et en 1996, à 25 ans, il retourne en Israël pour ouvrir une chocolaterie dans la petite ville de Raërsquoanana.

&ldquoLes choses que je faisais dans ma boutique étaient très originales, différentes des chocolats européens classiques,», dit-il. &ldquoJ'ai senti qu'il y avait un grand écart entre la façon dont les gens parlent et pensent du chocolat et la façon dont ils le vivent dans le monde de la vente au détail. Les magasins de chocolat traditionnels traitent le chocolat presque comme des bijoux, dans ces belles boîtes et n'y touchez pas ! Mais quand j'ai parlé à mes clients, ils parlaient de Charlie et la chocolaterie, cadeaux sexy, souvenirs d'enfance romantiques, les connotations émotionnelles du chocolat. C'était donc le début de Max Brenner. J'ai dit: Charlie et la chocolaterie? Créons des pipes en chocolat qui font le tour du restaurant. Créons un mug "lsquohug" pour que vous puissiez serrer votre mug près de vous et vous sentir comme si vous étiez dans un chalet en vacances au ski. Vous dites, &lsquo je suis accro au chocolat, je veux une dose de chocolat.&rsquo J'ai donc créé une grosse seringue pleine de chocolat pour que vous puissiez le mettre dans votre bouche. Etc. Je l'ai vraiment transformé en parc d'attractions chocolaté.&rdquo

Le mot de l'amusement au chocolat s'est répandu, et Max Brenner (un coup de chapeau à Brenner et à son partenaire d'origine, Max Fichtman) est rapidement devenu un nom connu en Israël. En 2001, la société a été rachetée par le conglomérat alimentaire israélien Strauss Group. Et tandis que la marque continuait de croître, déplaçant son siège social à New York et ouvrant plus de 50 sites internationaux, Brenner a commencé à ressentir la perte de contrôle de manière plus aiguë. Avec la bénédiction de Strauss&rsquos, il a ouvert une chaîne de cafés distincte, Little Brown Chocolate Bakery & Coffee, en 2011. Mais lorsque le nouveau concept a commencé à connaître du succès, Strauss l'a poursuivi pour violation de sa non-concurrence. Brenner s'est battu jusqu'à son dernier centime, mais a tout de même perdu à la fois Little Brown et sa place chez Max Brenner. Et il lui a été interdit de créer quoi que ce soit en rapport avec le chocolat ou de mettre son nom ou son visage sur une marque pendant cinq ans (Entrepreneur contacté Strauss pour commentaires mais n'a pas reçu de réponse avant la publication).

Brenner dit que ces cinq années ont été les plus sombres de sa vie, il a déménagé sa famille, a eu des difficultés financières, a appelé des amis pour demander de l'aide pour trouver du travail. Tout son sens de soi a changé. Mais une fois l'exil terminé, il revint avec une nouvelle entreprise. En 2018, la boutique Blue Stripes: Urban Cacao a ouvert à seulement un pâté de maisons et demi du flagship Max Brenner à Union Square. Brenner avait découvert la myriade d'utilisations du cacao & mdash un fruit en forme de ballon de football avec des & ldquopodes & rdquo blancs à l'aspect fantomatique à l'intérieur & mdash lors d'un voyage dans une plantation de café Blue Mountain en Jamaïque. Il a été consterné d'apprendre que les chocolatiers n'utilisent que 30 % de l'ensemble des « superaliments » et jettent le reste à la poubelle. &ldquoJ'ai été choqué d'avoir eu affaire au chocolat pendant 20 ans et d'être si inconscient du potentiel&rdquo, dit Brenner. &ldquoJ'étais comme, wow, c'est le cacao comme je veux en parler. La pureté et les origines culturelles de celui-ci.&rdquo

Blue Stripes utilise toutes les parties (coquille, fruits et gousses) du cacao pour fabriquer des produits incroyablement sains, allant de l'eau de cacao et des fruits secs aux biscuits, barres énergétiques et boules de protéines, bouchées de dessert céto, granola, beurre de noisette et farine à pâtisserie.

&ldquoJe pense que Max Brenner était une marque phénoménale,&rdquo Brenner dit. &ldquoMais ce que je fais aujourd'hui avec Blue Stripes est beaucoup plus beau en termes de créativité et de message significatif. Quand vous voyez ce qui se passe dans le monde &mdash le changement climatique, la pollution, le fossé entre les pays riches et les autres &mdash, j'ai l'impression qu'enfin voici un petit moyen que, avec mes 25 ans d'expérience, je peux faire quelque chose pour faire un changement. Et tout cela est arrivé à cause de ces cinq années d'enfer.»

Dans une conversation franche, Brenner a expliqué ce qu'il avait appris en traversant son propre enfer personnel. Il a parlé de sa décision fatidique initiale de vendre Max Brenner, en essayant de travailler dans un environnement d'entreprise en tant qu'entrepreneur, de l'amertume qui a accompagné la perte de contrôle de sa propre création, de l'interdiction de faire ce qu'il faisait le mieux, et de la façon dont il est arrivé à considérez ces cinq années dans le désert émotionnel et financier comme une opportunité unique. Son point de vue est précieux pour les entrepreneurs qui envisagent de vendre des capitaux propres dans leur entreprise, ceux qui sont au milieu d'une mauvaise séparation avec des partenaires commerciaux, ou quiconque cherche simplement à recommencer après une perte énorme.

Quels sont les facteurs qui vous ont poussé à décider de vendre Max Brenner ?

Max Brenner a été un grand succès dès le début, mais le succès n'avait rien à voir avec le fait de gagner de l'argent. J'avais beaucoup de renommée, je participais à de nombreuses émissions de télévision et tout le monde connaissait la marque. Mais peut-être trois ans plus tard, si je gagnais de l'argent, ce n'était certainement pas suffisant pour continuer. J'ai donc dû faire appel à un partenaire. Strauss était la plus grande entreprise alimentaire en Israël, et ils ont essentiellement repris l'entreprise. Ils m'ont donné un très beau salaire, des bonus ici et là, des honoraires de conseil et un peu de royalties, mais m'ont laissé un très petit pourcentage dans la marque & mdash 3,5% du capital. Je suis devenu un actionnaire très mineur.

Quel était votre état d'esprit à l'époque ?

J'étais épuisé, je ne voulais pas laisser ce rêve mourir complètement, et je n'avais pas l'argent pour continuer. Je n'avais donc pas d'autre choix. Je voulais croire que nous allions faire grandir cette chose ensemble, et j'en profiterais toujours. J'étais en train de me convaincre que ce serait finalement une entreprise d'un milliard de dollars, et mes 3,5 % pourraient atteindre 35 millions de dollars. Mais pour être honnête avec vous, j'étais aussi tellement amoureux de ma propre création que je pensais rationnellement sous n'importe quel angle commercial. Je ne pouvais pas supporter de penser à la fermeture des magasins. Je ne pouvais pas arrêter de recevoir l'amour de mes clients. J'étais accro &mdash dans le bon sens &mdash à la nourriture, à l'amour, aux applaudissements. Je ne voulais pas que ça s'arrête. Et je n'ai pas vraiment réfléchi à ce que cela signifiait que je n'avais qu'un vote de 3,5% sur quoi que ce soit. Je pensais que trois, quatre, cinq ans plus tard, je regarderais en arrière et me dirais : &ldquoJ'ai sauvé la marque.&rdquo

Strauss vous a-t-il donné l'impression que vous garderiez le contrôle créatif ?

Oui, ils m'ont donné l'impression que, &ldquoYou&rsquore Max, c'est toi le chauve ! Tu es ce gars incroyable, tu es le créateur ! Aujourd'hui, je suis moins naïf qu'à l'époque, et je pense que les gens expérimentés font beaucoup de ces choses intentionnellement. Je ne dis pas intentionnellement d'une si mauvaise manière, mais ils le considèrent comme une affaire pure et cruelle. Alors oui, ils m'ont donné l'impression qu'il n'y avait pas de marque sans moi, même s'ils ne partageaient en fait pas la même vision que moi.

Comment était-ce de passer de la direction de votre entreprise à celle de faire partie d'une société?

Beaucoup de gens m'ont dit qu'un entrepreneur ne peut pas travailler dans un environnement d'entreprise. C'est presque comme un mariage impossible. Je ne veux pas généraliser, mais généralement, un entrepreneur est une personne très impulsive et instinctive. Il a une passion folle, comme un feu. Il veut faire des choses, il veut les voir arriver tout de suite. Le processus d'entreprise est extrêmement différent. C'est, &ldquo&rsquo, réfléchissez-y, analytique, qui vous a dit que c'était vrai ? Pourquoi cet emballage ? Pourquoi ces couleurs ? Pourquoi changez-vous le langage de la marque ? C'est sans fin. Quand vous dites, &ldquoEssayons de vendre au Japon,&rdquo,&ldquoPourquoi le Japon ? Qui vous a dit que c'était un marché ? » Mais les Japonais adorent le chocolat noir ! &ldquoComment le savez-vous, montrez-nous la recherche. Pourquoi pensez-vous que c'est ainsi ? » L'entrepreneur ne pense généralement pas, il le sait. Il pousse et il fait des erreurs. Mais il dit juste, &ldquoOk, donc c'était une erreur. Peu importe. C'est presque dans sa nature d'aller de l'avant et de faire bouger les choses. Et l'entreprise est principalement constituée de personnes qui dirigent une entreprise déjà existante. Ce n'est ni bon ni mauvais, mais ils réfléchissent et analysent et lentement, & ldquo faisons appel à un consultant. & raquo Un entrepreneur et un consultant, ils sont comme le pétrole et l'eau. Je veux dire, ils ne peuvent pas travailler ensemble.

Comment votre relation avec l'équipe de l'entreprise Max Brenner a-t-elle commencé à se dégrader ?

Pendant très longtemps, l'amertume et la frustration s'accumulaient. À un moment donné, j'ai commencé à moins me présenter aux réunions, et je pense qu'ils étaient soulagés parce qu'ils ne voulaient pas me voir là-bas. Je me présentais pour des relations publiques, des événements, des interviews, peu importe, ici et là, et je préparais parfois de nouvelles recettes. Mais en général, je voulais de moins en moins m'impliquer. Et finalement, j'ai décidé que je voulais lancer un nouveau concept, comme un Starbucks de petits magasins de chocolat et mdash, libre-service, service rapide. Il s'appelait Little Brown. Je l'ai présenté à Max Brenner et ils n'étaient pas intéressés, alors je leur ai dit : "Je pense que ce n'est pas en concurrence avec Max Brenner, et je veux ouvrir un magasin comme celui-ci sous une marque différente". Ils ont dit pas de problème. J'en ai donc ouvert un dans l'Upper East Side, puis j'ai eu une franchise en Russie et une à Dubaï, et j'ai loué un autre magasin à Chelsea&hellip, ils ne m'ont jamais dit que je faisais quelque chose de mal. Mais un jour, le président de Max Brenner est venu me voir et m'a dit : « Écoutez, je ne pense pas que ça marche entre nous, nous devrions nous séparer. » Je lui ai dit qu'il n'y avait pas de problème. Mais ensuite, il a dit : « Vous devez arrêter de faire ceci et ceci et cela dans Little Brown. » J'ai dit : « Je ne peux pas, j'ai déjà des franchisés, et vous savez que vous compromettez mon concept. » Eh bien, il n'a pas dit grand-chose, et puis un jour, un vendredi après-midi, quelqu'un a frappé à la porte et a dit : « Vous êtes servi ».

Comment s'est déroulée la bataille juridique ?

J'étais extrêmement émotif, du genre "Je vais vous montrer et me battre". Ce fut un combat très court et agressif. Puis nous sommes allés au tribunal, et juste au moment où nous avons commencé la discussion, le juge a dit : « Vous devriez régler. » Je n'avais pas une goutte d'énergie pour continuer à me battre, pas un centime dans ma poche. Alors j'ai tout abandonné. La non-concurrence de cinq ans faisait toujours partie du règlement. Mais je voulais juste que ça se termine, je m'en fichais. J'ai de la chance car à un moment donné, ils ont même dit 10 ans et j'étais prêt à signer.

Vous avez dû vraiment changer votre style de vie après avoir perdu la bataille judiciaire. Comment c'était ?

J'ai vécu une vie très confortable à Manhattan et j'ai déménagé ma famille dans une toute petite maison à Jersey. Nous avions une voiture, nous n'allions pas au restaurant. Pas de vacances, non rien. J'ai dû appeler des amis et demander de l'aide. Ce n'est pas agréable quand vous étiez le gros bonhomme qui donnait des entretiens d'embauche, et maintenant vous devez passer des entretiens d'embauche ou demander à des amis de vous embaucher pour un travail de conseil. Et le conseil est un travail très instable. Vous ne savez jamais quand vous obtiendrez le prochain emploi. Parfois j'avais un peu plus d'argent, parfois j'en avais. Et j'ai été très surpris de voir à quel point les gens ne veulent pas de moi en tant que consultant. J'ai pensé, &ldquoJe suis l'homme chauve, Max Brenner, tout le monde a besoin de mes conseils !&rdquo Ce n'était pas si facile. Personne n'attendait le chauve. Mais finalement, j'ai commencé à remplir un CV, que je n'avais jamais eu auparavant. Pour un self-made man qui était le patron, devenir employé est dévastateur. Mais j'ai dit, c'est une autre étape dans le voyage que je dois aller cependant.

Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneurs qui ont besoin de s'associer pour que leur entreprise survive ?

N'abandonnez pas le contrôle. Soyez extrêmement dur dans la négociation. Si les gens veulent vraiment votre marque, ils finiront par céder. Sinon, ils ne sont pas les bons partenaires. Ils négocieront dur car ils sont plus expérimentés que vous. Parfois, ils seront plus forts mentalement parce que vous êtes dans un endroit très difficile et que vous êtes fatigué et épuisé. Mais n'abandonnez pas l'équité parce que l'équité est la chose la plus importante. Et je ne parle pas ici d'une grande marque mature. Ensuite, vous pouvez abandonner le contrôle et la situation est différente. Mais lorsqu'une marque en est aux premiers stades de l'entrepreneuriat, vous devez avoir le contrôle de la prise de décision. Même si vous êtes en quelque sorte dilué dans vos capitaux propres de l'entreprise, parce que parfois quelqu'un y investit beaucoup d'argent et oui, l'entreprise n'est pas dans une bonne situation. Je comprends cela, mais si vous n'avez pas le contrôle, ce ne sera pas votre entreprise.

Qu'avez-vous appris du voyage émotionnel?

À un certain moment, vous voulez juste vous effondrer. Vous êtes en colère contre le monde, en colère contre Dieu, en colère contre tout le monde. Ceci est l'enfer. Vous demandez : Comment cela a-t-il pu m'arriver ? Même si vous savez qu'une partie est probablement de votre faute. Mais j'espère que &mdash et c'est ce que je me suis dit &mdash, vous n'allez pas vivre l'enfer plusieurs fois. Il s'agit donc d'une expérience unique. Je le dirais encore plus fort : c'est une opportunité unique. L'enfer a des avantages. Cela a des avantages sur votre ego, et l'ego est un élément très destructeur dans nos personnalités. L'enfer a des avantages sur la façon dont vous parlez aux autres et sur votre façon de penser aux affaires. Surtout, l'enfer vous fait beaucoup réfléchir. Cela peut changer votre personnalité. Ce n'est pas là par hasard, et cela peut sembler un peu trop spirituel et mystique, mais je dirais écoutez-le attentivement. Donnez-lui toute la place et le temps dont il a besoin. Soyez désolé pour vous-même, soyez en colère. Mais utilisez cette période pour vous préparer à la prochaine étape de votre vie, ce qui peut être incroyable. Si vous êtes créatif, si vous êtes un véritable entrepreneur, vous pourrez revenir et recommencer, et la prochaine chose sera meilleure.


Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Revue Amazon.com

Avec de gigantesques cuves de chocolat baratté, des desserts comme leur célèbre pizza au chocolat et 12 variétés de chocolat chaud servies dans des tasses personnalisées, Max Brenner, Chocolate by the Bald Man a fait de sa gamme de restaurants à thème branchés et colorés une sensation internationale. Chocolat : une histoire d'amour est un nouveau livre de cuisine dynamique qui comprend 65 recettes originales racontées par la voix excentrique et captivante de Max Brenner, le fondateur visionnaire du restaurant et « homme chauve ». Des illustrations originales audacieuses inspirées des graphiques d'affiches Art Déco, des photographies en couleur, des recettes faciles à suivre et délicieuses et une portion de la vision unique de Max pour la diffusion de la "culture du chocolat" dans le monde font de ce livre un incontournable pour tout amateur de chocolat.

Recette Extrait de Chocolat : une histoire d'amour: Gâteau d'anniversaire au chocolat de mon enfance perdue

1. Préchauffer le four à 350 °F. Fariner et beurrer légèrement un moule à gâteau rond de 9 pouces

2. Faites le gâteau. Dans un petit bol, tamiser ensemble la farine, la poudre à pâte et le sel. Dans un bol séparé, battre le beurre et le sucre avec un batteur électrique jusqu'à consistance légère et mousseuse, environ 3 minutes. Ajouter les œufs un à un en mélangeant bien après chaque ajout. Incorporer la vanille. Ajouter les ingrédients secs au mouillé, en mélangeant jusqu'à ce qu'ils soient juste combinés.

3. Versez la pâte dans le moule préparé. Cuire au four jusqu'à ce que la croûte soit dorée et qu'un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre, 18 à 20 minutes. Laisser refroidir sur une grille de refroidissement.

4. Faites la ganache. Porter la crème à ébullition et verser sur le chocolat haché dans un bol résistant à la chaleur. Laisser reposer jusqu'à ce que le chocolat commence à fondre, environ 1 minute, puis battre au batteur électrique jusqu'à ce que la ganache soit mousseuse et lisse. Laisser refroidir à température ambiante.

5. Préparez le sirop. Porter l'eau et le sucre à ébullition dans une casserole à fond épais. Baisser le feu et laisser mijoter jusqu'à ce que le sucre se dissolve, environ 10 minutes. Incorporer le Cointreau et retirer du feu.

6. Coupez le gâteau horizontalement en 2 couches. Badigeonner le gâteau encore chaud avec le sirop (ne pas faire tremper). Une fois le sirop absorbé, étalez généreusement le glaçage ganache refroidi sur le dessus d'un rond. Garnir avec la deuxième couche de gâteau et couvrir avec le reste de ganache, à l'aide d'une spatule coudée pour lisser la ganache vers le bas et sur les côtés du gâteau.

7. Saupoudrer généreusement de paillettes multicolores.

Revoir

Les desserts de Max Brenner sont si étonnants et si créatifs ! Avec ce livre délicieux, vous pouvez tous recréer la magie de ses restaurants de chocolat dans votre propre maison.―Paula Deen, animatrice des meilleurs plats de Paula et de la fête de Paula

Nous avons toujours aimé amener notre fille, Ella, chez Max Brenner à New York. Nous avons hâte d'utiliser son livre de cuisine à la maison. ??John Travolta et Kelly Preston


Cacao Conteur –Oded Brenner:

Il y a 25 ans, j'ai fait un voyage chocolaté sans vraiment le planifier. J'ai commencé à Paris avec le célèbre maître chocolatier, Michèle Chaudun, qui avait le magasin de chocolat le plus romantique dont j'avais besoin comme source d'inspiration pour ma carrière d'écrivain que je planifiais soigneusement pour moi-même. Depuis, je n'ai jamais cessé de planifier ma carrière d'écrivain, poursuivant vigoureusement les matériaux d'inspiration dont j'avais tellement besoin pour enfin y arriver. Pendant ce temps, un drame chocolaté relativement étendu s'est produit sans que j'y accorde trop d'attention. J'ai créé une marque, dont vous avez peut-être entendu parler : Max Brenner Chocolate by the Bald Man- (l'homme chauve dans le logo ? C'est moi) a ouvert de nombreux restaurants de chocolat à travers le monde, a inventé des plats au chocolat amusants enveloppés de toutes sortes d'idées farfelues et n'a vraiment rien écrit. Beaucoup ont dit que je suis une sorte de réincarnation de Willy Wonka…

Mais ensuite, il y a sept ans, j'ai quitté ma création de jeunesse chocolatée – Max Brenner – et pris une longue pause chocolatée de cinq ans. J'ai mis de côté mon chapeau Willy Wonka et je suis passé de l'autre côté du chocolat, son côté sauvage inconnu – Cacao. Lors d'un voyage dans les Blue Mountains en Jamaïque, j'ai rencontré un gars cool, Jody, qui m'a servi avec ”Jamaican Cacao Breakfast”- une boisson qui m'a éclairé avec une façon fascinante de préparer le chocolat boissons directement à partir des fèves et conservent les saveurs sauvages de ses origines.

Ce fut une vraie coïncidence lorsque je me suis arrêté quelques semaines plus tard dans une épicerie brésilienne du Queens et que j'ai découvert la pulpe de fruit de cacao et encore un autre aspect culturel inconnu des créations culinaires infinies de Cacao – cette fois des bols de granola rafraîchissants et des smoothies énergétiques& #8217 qui sont préparés à partir des fruits dans les cultures sud-américaines. J'ai donc décidé de retourner à l'USQ, à Manhattan, d'ouvrir “Blue Stripes Cacao Shop” et de raconter des histoires sensuelles de goût, d'odeur et de couleurs qui sont connues depuis si longtemps par les tribus de la jungle tropicale de cacao et de partager ce que je crois que nous manquons pour trop longtemps - physiquement, mentalement et émotionnellement – dans notre mode de vie urbain et bétonné. Je vous invite à ouvrir tous vos sens et à faire entrer la jungle tropicale de cacao dans votre assiette urbaine.


Critique : Chocolat : Une histoire d'amour : 65 recettes de desserts au chocolat de la collection privée de Max Brenner

Une superbe collection de recettes de chocolat du tristement célèbre Max Brenner. Utilisant à la fois des photographies et des graphiques Art Déco, ce n'est pas seulement un livre de cuisine, il sert également de livre de table basse. Des crêpes aux gâteaux en passant par la pizza au chocolat, ce livre couvre tout ce qu'un amateur de chocolat peut désirer.

Je dois avouer être un grand amateur de chocolat. Je n'ai aucun problème à manger du chocolat à tout moment de la journée, même au petit-déjeuner. Non seulement les recettes sont appétissantes juste à lire, mais presque toutes nécessitent des ingrédients communs et ont des instructions faciles à suivre. J'ai même trouvé un nouveau cookie à ajouter à mon lot de friandises de Noël que je prépare chaque année : Once-Upon-A-Time Small Almond Cookies. C'était l'un de mes testeurs et la famille les a engloutis. C'est à ce moment-là que j'ai su que cela obtenait une promotion dans ma boîte de recettes. Un excellent livre pour ceux comme moi qui pensent que le chocolat devrait être son propre groupe alimentaire.


Cocktail de fraises enrobé de chocolat

Faire fondre la ganache au chocolat et l'utiliser sur le bord du verre. Dans un mélangeur, mélanger la vodka et la crème de cacao. Ajouter la purée de fraises et deux boules de glace vanille. Mélanger jusqu'à consistance lisse. Verser dans un verre à cocktail coupé et garnir d'une ganache au chocolat enrobée de fraise.

Pour ceux qui n'ont jamais fait de ganache au chocolat auparavant, vous avez besoin de pépites de chocolat, de crème épaisse, d'un micro-ondes ou d'une cuisinière et d'un fouet. Découvrez cette recette simple avec de bonnes critiques ici.

Suivez Sinéad & PhillyVoice sur Twitter : @sineadpatrice | @thePhillyVoice
Aimez-nous sur Facebook : PhillyVoice
Ajoutez le flux RSS de Sinéad à votre lecteur de flux
Vous avez une astuce ? Faites le nous savoir.


Chocolat : Une histoire d'amour : 65 recettes de desserts au chocolat de la collection privée de Max Brenner

Je suis amoureuse du chocolat : une histoire d'amour ! Le Bohemian French Toast est incroyable. Je l'ai fait presque deux fois par semaine depuis que j'ai reçu le livre de mon mari à Noël. Inutile de dire qu'il en a profité. Ses favoris jusqu'à présent étaient les Intimate Scones. Ils étaient tellement beurrés, friables et subtils, rien à voir avec ceux trop sucrés que vous trouverez chez Starbucks ou autre. J'ai aussi apprécié les brownies sombres et denses Highly Philosophical Brownies qui sont encore meilleurs après une journée au réfrigérateur comme recette Je suis amoureux du chocolat : une histoire d'amour ! Le Bohemian French Toast est incroyable. Je l'ai fait presque deux fois par semaine depuis que j'ai reçu le livre de mon mari à Noël. Inutile de dire qu'il en a profité. Ses favoris jusqu'à présent étaient les Intimate Scones. Ils étaient tellement beurrés, friables et subtils, rien à voir avec ceux trop sucrés que vous trouverez chez Starbucks ou autre. J'ai également apprécié les brownies sombres et denses hautement philosophiques qui sont encore meilleurs après une journée au réfrigérateur comme le suggère la recette. Les biscuits au chocolat controversés sont parfaits pour un biscuit traditionnel avec une touche de cannelle. L'argument de M. Brenner pour les préparer chaque fois que l'humeur frappe n'aura aucun argument de ma part. J'ai hâte d'essayer les Belgian Street Waffles, le Parisian New Life Chocolate Dream Cake et le Anonymous White Chocolate Cosmos.

Je trouve aussi les illustrations de Yonatan Factor assez belles et amusantes. Ils vous encouragent à ne pas vous prendre trop au sérieux lorsque vous cuisinez. Ne vous laissez pas décourager par le manque de photographies réelles des desserts finis. Les recettes sont écrites de manière si simple que vous trouverez facilement votre chemin vers un résultat final délicieusement doux. . Suite

Il s'agit d'un grand livre de cuisine à couverture rigide avec 65 recettes, pas toutes strictement des recettes de desserts, mais toutes impliquant du chocolat d'une manière ou d'une autre. Et comme la plupart des livres de cuisine inspirés par les chefs, il existe des recettes que vous pouvez utiliser pour un plaisir quotidien, et d'autres qui nécessitent plus d'efforts que vous voudrez peut-être conserver pour des occasions spéciales.

J'ai adoré parcourir ce livre et j'ai décidé qu'avant de pouvoir écrire une critique, je devais tester une recette. Il y en avait tellement qui semblaient délicieux que j'en ai eu du mal. Et comme la plupart des livres de cuisine inspirés par les chefs, il existe des recettes que vous pouvez utiliser pour un plaisir quotidien, et d'autres qui nécessitent plus d'efforts que vous voudrez peut-être conserver pour des occasions spéciales.

J'ai adoré parcourir ce livre et j'ai décidé qu'avant de pouvoir écrire une critique, je devais tester une recette. There were so many that sounded yummilicious that I had a hard time deciding. Here are some of my favorite recipes:

* Veg-out chocolate cornflake TV wraps with lazy Brazil nuts and coconut sofa dipping sauces
* Parisian new life chocolate dream cake sprinkled in white powder sugar point of view
* Politically correct Sacher torte with a loyal good taste
* My lost childhood chocolate birthday cake sprinkled with shiny colorful candy tears
* A philosophical highly concentrated fudge brownie made of 70 percent dark chocolate thoughts
* A high school bonfire chocolate melting heart cake with a soft marshmallow first memory hidden inside
* Bad boy chocolate pizza with hazelnut spread, pure melted chocolate chips, and passionately roasted marshmallows

After much debate between I decided on the Highly concentrated fudge. For me there could be no better judge of the book than this recipe.

The brownies were relatively easy to make. It only took about 15-20 min to mix, about 30 min to bake, and the ingredients were not expensive. There were a couple of small drawbacks. First, it made a HUGE pan of brownies (13x18 pan) and second it recommended that you refrigerate the brownies overnight before eating to have them at their fudgiest best. I have to say they were better after being refrigerated, and a more chocolatey brownie you would be hard to find. I loved it, but friends who were not as much a chocoholic as I am thought they were too much. I say, just cut a smaller piece :)

I loved reading the recipes as well as the journal like musings accompanying some of these recipes. They were at times lyrical, insightful, poetic, frank and sometimes even sad. Let me give you an example:

"Night. Candles. Lots of warm yellow candles reflecting and shimmering in a shiny sauce poured over sweet desserts. Colorful alcohol served with incandescent straws, as on a tropical island. It is crowded. Everyone is handsome as movie stars in the dim light that flickers over their faces, hiding a magical intimacy behind twinkling eyes. A voluptuous smell whispers secrets that intoxicate the people. Peter Pan flies about among the guests. Adults revert to being children. The grand soiree of sweets releases inside us, as always, the most beautiful feelings." p. 76 from the recipe Forever young white chocolate custard perfumed with lemongrass and mixed with falling-in-love sweet wine lychees

This is a cookbook that I enjoyed reading if that makes any sense. I loved the commentary that went along with the recipes, and took almost as much pleasure reading the recipes as I did consuming these confections. It has a nice variety of desserts, soups, drinks, shakes and so much more. I only wish that it would have contained more pictures, rather than the artwork. I would definitely recommend this to anyone who is a chocoholic, or loves to cook. I think it would be a great hostess gift, or a gift to yourself. This is a book that I think I will end up keeping for a long time. . Suite

"On the one hand, it is the most romantic gift on the other hand, a commodity that is traded in the bourse. It is sold like precious jewelry that is picked carefully from a crystal glass, but also is an addictive snack in every corner kiosk. It is tasted like a fine wine and licked straight from the bowl. These diverse aspects of chocolate and of life are the inspiration for our book."
- Chocolate A Love Story: 65 Chocolate Dessert Recipes from Max Brenner&aposs Private Collection by Max Brenner

Thi "On the one hand, it is the most romantic gift on the other hand, a commodity that is traded in the bourse. It is sold like precious jewelry that is picked carefully from a crystal glass, but also is an addictive snack in every corner kiosk. It is tasted like a fine wine and licked straight from the bowl. These diverse aspects of chocolate and of life are the inspiration for our book."
- Chocolate A Love Story: 65 Chocolate Dessert Recipes from Max Brenner's Private Collection by Max Brenner

This upcoming holiday season and just in time for Halloween celebrations, Max Brenner (the Bald Man) and artist Yontan Factor have come up with Chocolate A Love Story: 65 Chocolate Dessert Recipes from Max Brenner's Private Collection. Large and eye-catching, the book looks like pop art. I was dying to know what recipes Max Brenner selected for this homage to chocolate and I know you must equally curious.

Here are just some of the creations described in the book:
Dependable banana cupcakes, Bohemian French toast chocolate sandwiches, Intimate Hungarian crepes (they have figs), Control freak chocolate spread, Plain Jane sweet chocolate rolls, Intimate scones, Nostalgic dark chocolate cheese crumb cake, Handsome tiramisu, My very own honey pie manifest, Mon cheri cherry pie, A therapeutic chocolate pot pie, A philosophical highly concentrated fudge brownie (if you're going to make brownies - why not a Max Brenner brownie?!), Enticing sugar churros, Max and Mortiz profiteroles, Forever young white chocolate custard, A mannered white chocolate creme brulee, Banana split, Tacky double chocolate fondue, Once-upon-a-time small almond cookies, Contentious chocolate chip cookies, Wannabe French hot chocolate, Shanti white chocolate chai image, Innocent meringue kisses, and Such a beautiful chocolate souffle.

I hope that I didn't ruin the surprise by naming the dishes. I figure that if you're interested in Chocolate A Love Story, you will check out the book for yourself.

Almost just as seductive as the food is the accompanying artwork. Each recipe is paired with an eye-catching 8 by 11 mini poster. The posters are gorgeous enough to frame.

If you'd like to learn more, visit Max Brenner's website at http://www.maxbrenner.com/home.aspx. Better yet - visit any one of the Max Brenner locations and sample the finished product!

A huge thank you to Anna and Hatchette Book Group for the review copy and for the opportunity to review Chocolate A Love Story! . Suite


Chocolate: A Love Story : 65 Chocolate Dessert Recipes from Max Brenner's Private Collection

With gigantic vats of churning chocolate, desserts like their famous chocolate pizza, and 12 varieties of hot chocolate served in custom mugs, Max Brenner, Chocolate by the Bald Man has turned their line of hip, colorful themed restaurants into an international sensation.

Chocolate: A Love Story is a vibrant new cookbook that includes 65 original recipes narrated in the quirky, captivating voice of Max Brenner, the restaurant's visionary founder and "bald man." Bold original illustrations inspired by Art Deco poster graphics, full-color photographs, easy-to-follow delicious recipes,and a serving of Max's unique vision for spreading "chocolate culture" around the world make this book a must for every chocolate lover.

Отзывы - Написать отзыв

LibraryThing Review

If you're in the mood for decadent chocolate recipes, sinfully rich, with sensual descriptions, and captivating art work, you'll want to try Chocolate: A Love Story: 65 Chocolate Dessert Recipes from . Читать весь отзыв

LibraryThing Review

Chocolate A Love Story by Max Brenner is a very different cookbook. There are no pictures of the finished recipes but there is fabulous artwork by Yonatan Factor. The book reminds me of the seventies . Читать весь отзыв


Hot Chocolate for Cool Parents: 4 Creative Recipes

A cozy night of watching Christmas movies with your kids calls for one thing: hot chocolate. No kid's going to complain about a regular mug of steaming cocoa, but you'll turn into supermom (or superdad) if you add some extra pizzaz to their favorite winter treat.

A cozy night of watching movies with your kids calls for one thing: hot chocolate.

We all have a stash of pre-mixed hot chocolate powder stashed in the cupboard but, really, it’s not that much more work to use the real stuff. The keys to the perfect cup of cocoa: Choose solid dark chocolate squares or bars (instead of powder), use whole milk (instead of skim or low-fat) and let the mixture simmer (not boil) on the stove.

And now for the fun part�ing delicious new flavors. Top Chef Desserts alum Katzie Guy-Hamilton, now the executive chef at gourmet chocolate company Max Brenner, shares four ways to take your hot cocoa over the top!

1. Maple syrup mix-ins. The sticky stuff isn’t just for breakfast, Guy-Hamilton says. She stirs a teaspoon of maple syrup into her mug of hot cocoa, 𠇋ut feel free to bump that up to a healthy tablespoon if you like things on the sweeter side,” she adds. Ever eaten chocolate chip pancakes soaked in maple syrup? It’s the same flavor combo (yum!).

2. Candy cane straws. Guy-Hamilton loves drinking her hot chocolate through a peppermint straw. Crack the hook off of a candy cane so only the rod remains, and often you’ll find a narrow hole that will work to suck the liquid through. You may have to go through a few candy canes to find the right one, but the minty flavor it adds to the cocoa𠅊nd the fun your kids will have slurping—is worth it.

3. Ice cream volcanos. “Pour hot chocolate on top of a scoop of vanilla ice cream𠅊nd hurry up and eat it before it melts!” Guy-Hamilton says. Bonus points if you shape the ice cream into a volcano and pretend the hot chocolate is lava.

4. Peanut butter ice cubes. Mix two tablespoons of peanut butter into every 8 ounces of hot chocolate, freeze the mixture in ice cube trays, then blend for an icy treat, she says. This cocoa slushy is so cool, we can forgive it for not actually being hot. As long as we’re drinking it indoors.


Voir la vidéo: Max Brenner: Chocolate Restaurant In NY (Août 2022).